mardi,22 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Libreville et Port-Gentil accumulent des impayés de plus de 24,2 milliards...

Gabon: Libreville et Port-Gentil accumulent des impayés de plus de 24,2 milliards de Fcfa à la CNSS

« L’Etat paie toujours ses dettes ». Cette assertion semble de moins en moins évidente au regard du volume croissant d’impayés de l’Etat et de l’augmentation croissante de la dette intérieure. Ainsi, dans son rapport d’audit réalisé pour le compte de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et dont Gabon Media Time a obtenu une copie, le cabinet Natray révèle que les mairies de Libreville et Port-gentil, les deux principales villes du pays, doivent près de 25 milliards de Fcfa à la CNSS. 

24,2 milliards de Fcfa, c’est le montant colossal des arriérés des mairies de Libreville et Port-Gentil vis à vis de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Ces impayés qui soulignent à la fois le manque de diligence de l’organe sous tutelle du ministère de l’Economie, mais aussi le peu d’orthodoxie dans l’exécution des dépenses, jette un pavé dans la marre. 

En effet, alors que la CNSS subit les affres de nombreux retraités qui remettent en cause le passage au paiement trimestriel des pensions, les difficultés de cet organisme à assurer le paiement de ces pensions, sont étroitement liées à la position abusive de certaines collectivités locales. Comment comprendre qu’une mairie ne paie pas les cotisations de ses salariés? 

Qu’est ce qui pourrait expliquer qu’une municipalité comme celle de Libreville, puisse accumuler plus de 21,4 milliards de Fcfa d’impayés et ainsi être le plus mauvais payeur de la CNSS? Idem pour les 3 milliards de la Mairie de Port-Gentil? Comment expliquer qu’à elle seule, cette mairie puisse avoir l’équivalent des impayés d’une vingtaine de sociétés privé? A qui profite une telle situation?

Pis, cette situation désastreuse entraînera inéluctablement une levée de boucliers dans les années à venir, puisque ce sont ces cotisations qui sont censées assurer les pensions de retraites de ces employés. Autant dire que la CNSS va au devant d’une crise sans précédent, si elle n’use pas des moyens de coercition dont elle dispose pour assurer le recouvrement de ces 400 milliards d’impayés. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt