vendredi,14 août 2020
Accueil A La Une Gabon : Libreville en ébullition suite aux alertes d'enlèvements d'enfants

Gabon : Libreville en ébullition suite aux alertes d’enlèvements d’enfants

Les alertes d’enlèvements signalés par des riverains dans plusieurs quartiers de Libreville, pour lesquelles à l’heure actuelle , il n’y a toujours pas eu de réaction officielle, sont parvenues à causer l’ire des populations. Pour preuve depuis cette matinée de vendredi 24 janvier 2020, les routes sont barricadées, des feux sont allumés et des pneus sont brûlés par des riverains qui dénoncent l’insécurité grandissante autour de leur progéniture.

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

De Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville à Nyali dans le 3ème arrondissement en passant par le  lycée public Jean Baptiste Obiang Etoughe de Sibang, des élèves et des riverains font état de tentatives d’enlèvement d’apprenants devant leurs établissements. Des déclarations qui ont causé des manifestations aux abords d’établissements et dans les grands artères desdits quartiers. 

Des chefs d’établissements comme c’est le cas du Lycée Bessieux ont décidé de renvoyer les élèves vers leurs familles. Aucune mesure n’est pour l’heure annoncée tendant à expliquer aux populations les raisons de ce remue-ménage qui perturbe fortement la circulation, car plusieurs voies seraient fermées par les forces de police. Sur l’axe Awendjé-PK12, les véhicules ne circulent plus, causant ainsi des bouchons qui empêchent aux uns et aux autres de vaquer à leurs occupations. 

Dans plusieurs quartiers des PK, les commerces ont choisi de fermer pour ne pas exposer leurs marchandises à des pillages. A Bissegue, ce sont des poteaux électriques qui ont été renversés sur la chaussée, des feux ont été allumés sur la voie publique. A Nzeng-Ayong également au niveau du Rond-Point des barricades sont également observées. AU PK12 la route est barrée dans les deux sens à l’entrée comme à la sortie de Libreville. 

Contactée au téléphone par la rédaction de Gabon Media Time, la préfecture de police de Libreville a indiqué qu’elle fera une communication dans les heures qui suivent. Du côté du gouvernement un conseil interministériel spécial est en préparation pour que des mesures urgentes soient prises aux fins de comprendre les causes de ces phénomènes et les endiguer pour que la psychose qui règne actuellement dans la capitale Libreville soit dissipée. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt