vendredi,26 novembre 2021
AccueilA La UneGabon: l'hôpital Jean Claude Andrault de Mounana dans un état de mort...

Gabon: l’hôpital Jean Claude Andrault de Mounana dans un état de mort cérébrale

Ecouter cet article

Abandonnées et désabusées, c’est en résumé le ressentiment des populations de Mounana, chef-lieu du département de la Lebombi-Leyou dans la province de Haut-Ogooué. Ces dernières qui sont laissées pour compte flirtent avec la mort en cas de maladie quelconque. Pour cause, le seul centre sanitaire de la localité, en l’occurrence le Centre médical départemental baptisé Jean Jacques Andrault, est totalement abandonné par les personnels de santé privés du strict nécessaire pour exercer.

Située dans le sud-ouest du Gabon, la ville de Mounana pourtant connue pour ses ressources minières semble délaissée par les autorités. En effet, l’accès à des soins de santé constitue un véritable chemin de croix pour les populations du fait de la quasi absence de matériel pour assurer le suivi des patients admis au sein de cette structure hospitalière. Ce qui a pour conséquence, l’impossibilité du personnel médical de prendre en charge les malades.

C’est le cas notamment au Centre médical de l’hôpital Jean Jacques Andrault où le personnel médical, faute de médicaments et autres matériels nécessaires pour la prise en charge des malades, n’assure pas la garde de nuit. Dans une vidéo diffusée sur la toile, des riverains font la visite de la structure sanitaire de nuit afin de prouver qu’à partir d’une certaine heure, la prise en charge des malades relève de la volonté divine. Ainsi, les populations de la localité flirtent avec la mort car ne pouvant être prises en charge.

Toute chose qui devrait interpeller les plus hautes autorités en l’occurrence le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda et le ministre de la Santé, le Dr. Guy-Patrick Obiang Ndong afin qu’elles se penchent également sur ce cas qui fait écho à l’appel de nombreuses structures hospitalières de l’intérieur du pays notamment à Moabi, Lambaréné ou à Boué qui manquent de personnels et d’équipements pour prendre en charge comme il se doit ces nombreux compatriotes. 

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop