mercredi,22 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: l’histoire incroyable de Moussounda Nzamba, séropositive avec un mari et des...

Gabon: l’histoire incroyable de Moussounda Nzamba, séropositive avec un mari et des enfants négatifs

Ecouter cet article

C’est à l’occasion de la 33ème journée mondiale de lutte contre le Sida qu’une femme a ému l’assistance venue en masse se faire dépister au Centre hospitalier régional de Melen. En effet, dame Moussounda Nzamba a révélé que « Ça fait déjà 22 ans que je suis porteuse du VIH. Mon époux à qui j’ai fait faire le test de dépistage est négatif jusqu’à présent, et on est toujours ensemble ». Il s’agit officiellement du premier couple sérodiscordant.

Si au Gabon les personnes atteintes du VIH/Sida sont victimes de stigmatisation, il en existe qui assument leur statut sérologique et se battent au quotidien pour faire en sorte que cette maladie incurable ne soit plus perçue comme une fatalité. C’est le cas de madame Moussounda Nzamba, une compatriote qui vit avec la maladie du siècle depuis deux décennies. Un symbole d’engagement et de responsabilité pour la communauté séropositive du Gabon et d’ailleurs.

Présente lors de la 33ème journée mondiale de lutte contre le Sida, cette dernière a livré un témoignage de son expérience aux volontaires au dépistage VIH/SIDA au sein du Centre hospitalier régional de Melen (CHRM). « Ça fait déjà 22 ans que je suis porteuse du VIH. Mon époux à qui j’ai fait faire le test dépistage est négatif jusqu’à présent, et on est toujours ensemble », a déclaré Moussounda Nzamba toute joviale. Preuve qu’ils ont su surmonter les discriminations de la société.

Il est assez rare pour le signaler qu’un couple « sérodiscordant » se dévoile à la face du monde. Une idylle qui rappelle que l’amour traverse les montagnes pour le bien de l’humanité. Seulement, la principale concernée n’a pas manqué de préciser qu’orthodoxer son hygiène de vie et suivre méticuleusement son traitement, sont là clé de voûte pour se protéger d’une rechute et protéger ses proches.

Une sortie lourde de sens pour les personnes atteintes de ce virus et pour celles qui désirent être situées sur leur sérologie. Pour information, Moussounda Nzamba est séropositive depuis fin 1998, année où elle a découvert qu’elle était porteuse dudit virus. Depuis, elle s’est engagée à défendre la position des personnes séropositives. Consécration, en janvier 2019, elle est placée à la tête du Réseau d’associations des personnes vivant avec le VIH/Sida (Recap+). Gageons que cet engagement sans faille dans la sensibilisation grand public soit pérenne.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop