Gabon: l’heure des derniers réglages pour la Tropicale Amissa Bongo a sonné

Préparation physique pour la Tropicale Amissa Bongo © L'Union

A moins de 7 jours du lancement de la 14ème édition de la Tropicale Amissa Bongo, organisateurs et participants affinent leurs dispositifs. Au vu des nouveautés apportées au parcours, les différents acteurs mettent toutes les chances de leur côté à l’instar de l’équipe gabonaise, qui entend tirer son épingle du jeu lors de cette compétition qui réunit la crème du cyclisme international.

La 14ème édition de la Tropicale qui aura lieu du 21 au 27 janvier 2019 marque la maturité de la course qui au fil du temps s’est imposée comme un événement majeur du calendrier du cyclisme en Afrique. A tel point qu’il enregistre la participation de plus en plus de coureurs de renommée internationale à l’instar d’André Greipel, Damien Gaudin, Joseph Areruya pour ne citer que ces derniers.

Cette année un nouveau pays de la sous-région a tenu à s’inviter à la grande fête du cyclisme africain, il s’agit de la Guinée équatoriale. Un élargissement de centres d’accueil s’impose donc. D’où les travaux de dernière minute sur toute l’étendue des étapes qui accueilleront les athlètes locaux et internationaux. Routes assainies, traçage du parcours, équipement en matériels, tout y passe.

Au chapitre des innovations, il y a la formule de 3 étapes sur plus de 140 kilomètres de parcours. La course partira de Bongoville-Moanda à Nkok-Libreville en passant par Mitzic-Oyem et Bitam-Mongomo. Cela implique donc pour les coureurs amateurs de s’adapter pour ne pas être en reste face aux professionnels.

C’est dans cette optique que l’équipe gabonaise dirigée par le technicien espagnol Abraham Olano et son adjoint Chaibou Ousseni a effectué 3 mois de stage en Afrique du Sud avant de rallier le Haut-Ogooué depuis le 8 janvier. Cette dernière ligne préparatoire servira de test  pour le circuit retenu dans la province du Sud-Est du Gabon.

Laissez votre commentaire