Gabon : l’exécutif face aux enjeux opposés du confinement «partiel»

Gabon Gabonmediatime Libreville Gabon
Vue aérienne de Libreville © D.R.

Alors que de nouvelles mesures plus restrictives viennent d’être imposées par le gouvernement dans la « guerre contre le Covid-19 »,  celles-ci révèlent un dilemme aux enjeux bien plus contraignants encore. En imposant ces restrictions qui certes d’un point de vue sanitaire se révèlent salvatrices, l’exécutif a quelque peu fait le choix de mettre en péril son tissu économique puisque de nombreuses PME, TPE, et grandes entreprises impactées par ces mesures et en l’absence d’accompagnement, se retrouvent au pied du mur. 


Particulièrement vulnérable du fait notamment d’une situation budgétaire très tendue liée à la crise pétrolière de 2014 et qui limite ses capacités de réponse à la crise, le Gabon à l’instar de nombreux pays africains touchés par le Covid-19, se retrouve aujourd’hui dans une impasse. D’un côté l’exécutif doit limiter la propagation du virus sur l’ensemble du territoire, et de l’autre s’assurer que le tissu économique maintienne un certain niveau de performance. 

En effet, si cette situation exceptionnelle a conduit le gouvernement à prendre des mesures exceptionnelles, elle met également en péril de nombreuses entreprises, PME, TPE et l’activité de nombreux travailleurs indépendants. C’est dans ce contexte si particulier que le confinement « partiel » révèle toute sa complexité avec d’un côté la nécessité de protéger les populations d’une pandémie qui a déjà causé près de 17000 décès, et contaminé plus de 264000 personnes à travers le monde dont 6 au Gabon. 

Entre faiblesse de son système sanitaire qui oblige quelque peu à faire du pilotage à vue, dysfonctionnements au sein de la douane à l’origine d’une probable pénurie sur le marché, et fermeture des frontières qui devrait limiter les importations dans les semaines à venir, l’exécutif doit prendre des décisions fortes dans un climat délicat. Malheureusement, ces prises de décisions nécessitent de sacrifier au passage de nombreux acteurs de différents secteurs de l’économie, mettant par là même en péril le fragile tissu économique.

Face à ces enjeux contradictoires liés à un confinement  « partiel » mais qui pourrait se généraliser en cas d’aggravation de la pandémie sur le territoire national, le gouvernement qui n’a pour l’heure annoncé aucune mesure d’accompagnement, se trouve dans l’expectative. Néanmoins, cette crise pourrait avoir au moins “un” impact positif, celui de favoriser une amélioration du système de santé avec notamment l’appui de l’UE qui vient de décaisser 81 milliards de FCFA.

Laissez votre commentaire