mercredi,20 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: l'exécutif augmentent ses dépenses de fonctionnement de 7% à 1187,3 milliards...

Gabon: l’exécutif augmentent ses dépenses de fonctionnement de 7% à 1187,3 milliards de FCFA malgré la crise

Ecouter cet article

Adopté jeudi dernier en conseil sur présentation du ministre du Budget et des Comptes Publics, Sosthène Ossoungou Ndibangoye, le Projet de Loi de Finances Rectificative (PLFR) 2021 fait une nouvelle fois ressortir un niveau de dépenses de fonctionnement faramineux. En effet, en dépit de la nécessité d’optimiser les ressources pour accélérer la reprise de la croissance tout en réduisant le déficit budgétaire, l’exécutif a une nouvelle fois privilégié son train de vie en augmentant de près 80 milliards de FCFA ses dépenses de fonctionnement.

Faut-il réellement croire en une transformation économique du Gabon dans les deux ans qui viennent comme annoncé par l’exécutif? C’est la question que l’on pourrait se poser au regard de l’incompréhensible orientation donné au budget de l’Etat ces dernières années. Il faut dire qu’en faisant la part belle à des dépenses de fonctionnement à la fois dispendieuses et ostentatoires, l’exécutif semble s’éloigner de ses objectifs prioritaires.

En effet, en dépit de l’urgence de d’assurer la reprise de la croissance, de réduire les vulnérabilités des finances et de la dette publique (plus de 6300 milliards de FCFA), et surtout de minimiser un déficit budgétaire situé à près de 8%, l’exécutif semble se murer dans une incompréhensible et illisible stratégie économique. Incompréhensible du fait de la hausse observée des dépenses de fonctionnement (+76,5 milliards de FCFA dans le PLFR) et illisible du fait de la réduction des investissements publics (-130,1 milliards de FCFA).

Surprenante au regard de l’agenda 2021-2023 d’un Plan d’accélération de la transformation (PAT) regroupant pourtant un ensemble de projets dits prioritaires, cette orientation budgétaire interpelle d’autant que dans le même temps, le niveau des tirages sur financement extérieur (FMI, BAD notamment) devrait connaître une hausse comprise entre 10 et 20%. Une hausse qui devrait ainsi faire passer le niveau d’endettement au-dessus des 80% du PIB, soit 10 point au-dessus du seuil communautaire toléré.

Au final, censé assurer la croissance, la reconstitution des avoirs extérieurs pour garantir la couverture de nos importations, l’optimisation de la mobilisation des recettes à travers l’élargissement de l’assiette fiscale et surtout la digitalisation des services, ce PLFR avec un budget revu en hausse de près de 14% devrait occasionner une nouvelle hausse du niveau d’endettement. Toute chose qui devrait notamment accroître le niveau actuel des charges financières de la dette qui s’établissent actuellement à 294 milliards FCFA.

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Enami Shop