Gabon: l’Etat remporte la première manche contre Guido Santullo

Guido Santullo © D.R

Ce jeudi 22 mars, le gouvernement gabonais, a remporté une première victoire dans le différend qui l’oppose à l’homme d’affaires italien Guido Santullo. Porté devant la Cour internationale d’arbitrage, de nombreuses demandes de l’homme d’affaires ont été rejetées partiellement en attendant la suite du procès.

L’homme d’affaires italien, qui avait porté plainte à l’état gabonais pour non paiement de factures, d’un montant de près de 500 milliards de Fcfa, est au pied du mur. En raison de la nullité du protocole d’accord signé avec la République gabonaise, la Cour Internationale d’Arbitrage a ainsi rendu un premier verdict en faveur du Gabon, en rejetant une bonne partie des demandes de Guido Santullo.

Les factures, qui concernent la construction d’infrastructures telle que le pont de Kango pour 24 milliards de francs Fcfa, la Route Akiéni-Onga pour 60 milliards de Fcfa ou encore la route Mouila Ndendé pour 80 milliards de Fcfa, ont été fortement contesté par le gouvernement gabonais. Ce dernier qui estime, qu’il y a eu une surfacturation et qu’une bonne partie de la dette avait déjà été payée, ajoute que des soupçons de corruption pèsent sur l’attribution d’un nombre important de contrats.

Le parquet de Libreville qui confirme la thèse de corruption d’agents de l’Etat, de versements de rétro commissions, au travers de l’opération “Mamba” qui a vu plusieurs hauts cadres de l’administration écroués à sans familles, devrait rapidement reprendre la main dans cette affaire, puisque la Cour Internationale d’Arbitrage s’est déclaré incompétente sur quatre des 11 demandes de Santullo.

Pour rappel, l’affaire est jugée à Paris par deux arbitres, le professeur Charles Jarrosson et Maître Barton Legum, ainsi qu’un Président, le professeur Sébastien Besson; rapporte Afric telegraph.