Gabon: L’Etat doit 40 milliards de Fcfa à Total, Oil Lybia, Petro et Engen

© D.R

Selon plusieurs sources proche de la direction générale des hydrocarbures (DGH) et citées par nos confrères de Direct Infos, l’augmentation record du prix du carburant du 31 mai dernier, serait la conséquence de l’accumulation du non paiement de subventions sur les prix des carburants, du gaz butane et du pétrole lampant. Ainsi, l’Etat gabonais devrait près de 40 milliards de Fcfa aux principaux opérateurs.

On en sait désormais un peu plus sur l’augmentation record du prix du carburant survenue le 31 mai dernier, qui a créé une véritable onde de choc chez les populations qui ne comprennent pas cette hausse subite et exponentielle. Celle-ci serait en fait liée à l’accumulation du non paiement des subventions de l’Etat auprès des quatres distributeurs des produits pétroliers présents sur le territoire que sont Total Marketing, Oil Lybia, Engen et Pétro Gabon.

En effet, ces derniers réclament à l’Etat gabonais la coquette somme de 40 milliards de Fcfa. Selon plusieurs sources proche de ce dossier. La situation qui serait le résultat d’une mauvaise gestion de ce dossier par les autorités gabonaises, aurait donc conduit les opérateurs à prendre des mesures drastiques, ayant conduit à cette hausse.

Si Bernadin Mvé Assoumou le Directeur général des hydrocarbures, indiquait à demi mots à nos confrères de l’Union que la situation était devenue intenable pour les autorités, plusieurs questions demeurent. Alors que le ministère de l’Economie annonçait il y a peu des recettes budgétaires de près de 1 600 milliards de Fcfa, comment une dette de 40 milliards n’a t-elle pas pu être réglé en temps et en heure pour éviter cette hausse des produits pétroliers?  Que font les autorités de l‘excédent budgétaire découlant de la hausse du prix du brut?

Laissez votre commentaire