samedi,31 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : l’Etat condamné à verser 90 milliards de FCFA au groupement...

Gabon : l’Etat condamné à verser 90 milliards de FCFA au groupement Santullo

La décision a été rendue ce mardi 20 novembre 2019 par la cour d’arbitrage de la Chambre de commerce de Paris. Après de longs mois d’examen des pièces à conviction et témoignages des deux parties, le verdict a finalement été rendu en faveur du groupement Santullo, puisque selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, le Gabon a été condamné à verser pas moins de 90 milliards de FCFA à son ancien partenaire. 

Alors qu’il réclamait pas moins de 400 milliards de FCFA à l’Etat gabonais dans le cadre du conflit qui les oppose depuis le 11 février dernier, le groupe Santullo-Sericom vient d’obtenir une petite victoire. En effet, la cour d’arbitrage de la Chambre de commerce de Paris vient de rendre son verdict en faveur du groupe, dirigé jusqu’à sa mort par l’homme d’affaires Guido Santullo. 

Lire aussi: Gabon: le gouvernement sollicite l’aide judiciaire de la France dans l’affaire Santullo

Après de longs mois d’examen des pièces et témoignages des deux parties, le tribunal arbitral de Paris vient de condamner l’Etat gabonais dans « l’affaire Santullo ». Ce verdict qui condamne le pays a verser au groupe pas moins de 90 milliards de FCFA, constitue néanmoins une deuxième victoire pour le Gabon au regard des 400 milliards de FCFA que réclamait la société. 

Lire aussi: Gabon: l’Etat remporte la première manche contre Guido Santullo 

Cette réduction de plus de 75% du montant réclamé par Santullo à la République Gabonaise peut être considérée comme le résultat de l’aide de la France dans ce dossier. Epinglé dans le cadre de « l’opération Mamba », la société de BTP dirigée par l’homme d’affaires décédé en août 2018, avait déjà essuyé un premier revers il y a un peu moins de deux ans devant la cour internationale d’arbitrage. 

A noter que selon des sources proches de ce dossier, « le Gabon fera probablement appel ». Le feuilleton Santullo-Gabon est donc loin d’avoir trouvé son épilogue, puisque le Gabon « espère faire annuler complètement les demandes de Santullo au regard des soupçons de corruption », qui pèsent sur la société de BTP.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion