mardi,26 octobre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: les utilisateurs à des fins fantaisistes des feux de détresse ou...

Gabon: les utilisateurs à des fins fantaisistes des feux de détresse ou de gyrophares dans le viseur des policiers et gendarmes

Ecouter cet article

Excédés par les plaintes des populations face à l’usage fantaisiste du klaxon, des feux de détresse et de gyrophares, les ministres en charge de l’Intérieur et de la Défense nationale ont décidé de taper dupoing sur la table. En effet, Lambert-Noël Matha et Michaël Adamo ont clairement indiqué dans un communiqué de presse conjoint daté du vendredi 9 avril dernier,  que tout usager contrevenant sera interpellé et puni conformément aux dispositions en vigueur.

Dans le communiqué de presse conjoint daté du vendredi 9 avril 2021 et signé de Lambert-Noël Matha et Michaël Moussa-Adamo il est rappelé que « l’usage à des fins fantaisistes de toutes formes de signalisations mobiles d’urgence, sonores ou lumineuses telles que les sirènes, les gyrophares, les feux de détresse…etc est strictement interdit ». Une interpellation opportune tant il n’est plus rare d’assister à des concerts de klaxons et des jeux de lumières à n’en point finir dans les artères de Libreville.

Il va sans dire que seuls les services d’urgence sont habilités à user de ces artifices dans des conditions spécifiques définies par la loi. Il s’agit entre autres des ambulances pendant le service, escortes de délégations officielles et gouvernementales, forces de défense et de sécurité en service et les convois exceptionnels. En répression, les deux membres du gouvernement ont prévenu que « tout usager contrevenant aux présentes dispositions sera interpellé et puni conformément aux lois et règlements en vigueur ».

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop