mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneGabon : les travaux du bassin-versant Nzeng-Ayong à l’arrêt pour une dette...

Gabon : les travaux du bassin-versant Nzeng-Ayong à l’arrêt pour une dette d’un milliards de FCFA

Ecouter cet article

Débutés en juin 2015 pour un délai d’exécution fixé à 29 mois, les travaux du bassin-versant de Nzeng-Ayong sont arrêtés depuis un peu moins de 2 ans au grand dam des populations de ce quartier de la capitale. Exécutés à plus de 85%, l’achèvement de ces travaux était au coeur d’une rencontre entre l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Gabon Rosario Bento Pais et le ministre des infrastructures Léon Armel Bounda Balonzi lundi dernier.

Considéré comme une des clés pour résoudre les nombreux problèmes liés aux inondations dans la capitale gabonaise et ailleurs, les ouvrages dispersés sur le bassin versant sont un des facteurs pouvant améliorer la qualité des voiries urbaines. Ainsi, pour évoquer ce sujet épineux, notamment le bassin-versant de Nzeng-Ayong, une rencontre a eu lieu lundi 17 février dernier entre le ministre de l’Equipement et des Travaux publics Léon Armel Bonda Balonzi et l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Gabon Rosario Bento Pais.

En effet, au cours de cette rencontre entre le ministre et le représentant de l’UE qui finance à hauteur de 7,871 milliards de FCFA ce chantier de Nzeng-Ayong, dont le coût total est de 12,5 milliards de francs CFA, les deux parties ont évoqué les problèmes liés à sa finalisation avec en ligne de mire, la part de l’Etat gabonais qui reste à ce jour tributaire d’un gap de 1 milliard de FCFA sur un total de 4,629 milliards de FCFA.

Déjà exécutés à plus de 85%, ces travaux pourraient donc très rapidement se conclure si on se fie aux propos de Rosario Bento Pais, qui a indiqué que « tout le monde est en train de bouger et donc très rapidement, je pense, on peut achever ce projet », et ce, bien que le ministre gabonais ait souligné que « dans la part de l’État gabonais il y a des contraintes élevées ». 


Arrêtés depuis près de 2 ans, les travaux de ce bassin-versant de Nzeng-Ayong débutés en juin 2015 qui porte sur un linéaire de 2,4 km et qui couraient sur 29 mois, pourraient donc reprendre si la partie gabonaise malgré « ces contraintes élevées », s’acquitte de cette dette de 1 milliard de FCFA auprès de Conduril-Engenharias S.A, l’entreprise adjudicataire desdits travaux. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop