mercredi,28 juillet 2021
AccueilDerniers articlesGabon: les tenanciers de bars et snacks sollicitent une marge de travail

Gabon: les tenanciers de bars et snacks sollicitent une marge de travail

Ecouter cet article

C’est au cours d’un point presse qu’ils ont animé le mercredi 21 avril 2021 au quartier Soduco dans le 5ème arrondissement de la commune de Libreville, que les tenanciers des bars et snack-bars du Gabon ont tenu à monter au créneau face aux difficultés qu’ils rencontrent depuis la fermeture de leurs structures. En effet, se sentant asphyxiés par les mesures de riposte contre la Covid-19, ces derniers ont appelé les autorités à procéder à un allègement des dites mesures afin d’éviter une crise sociale dans les prochains jours.

Depuis l’avènement du Coronavirus au Gabon, de nombreux opérateurs économiques sont dans l’incapacité de poursuivre leurs activités. C’est notamment le cas des tenanciers de bars et snack-bars qui sont privés de travail depuis plus d’un an. C’est donc par la voix du président de leur collectif, Bruno Abessolo, qu’ils ont fait part de leurs difficultés depuis la fermeture de leurs établissements qui dure déjà depuis 13 mois. 

 Occasion pour ce dernier d’interpeller les pouvoirs publics sur la précarité dans laquelle ils sont jetés depuis un an. A cet effet, ils ont appelé le gouvernement à leur accorder une marge de travail après le constat des irrégularités de paiement du fonds d’aide du président gabonais. « A notre niveau on pense qu’on peut travailler en respectant les mesures barrières. La plupart des bars ont des terrasses. La majorité d’ailleurs. On veut une marge de travail. Les bars qui ont une capacité de 100 places peuvent recevoir 30, 40 clients, par exemple », a-t-il suggeré. 

Au terme de la rencontre, ces opérateurs économiques frappés de plein fouet par la Covid-19 ont tenu à rappeler que cette activité était principalement leur gagne-pain. Ainsi, au vu de l’irrégularité et l’insignifiance de l’aide octroyée par le gouvernement, les tenanciers exhortent les autorités compétentes, en tête desquelles, le président de la république Ali Bongo Ondimba, à plus de considération pour leur activité et une aide considérable pouvant leur permettre de subvenir à leurs besoins et différentes charges.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale.Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales