vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : les syndicats signataires du préavis du 17 janvier maintiennent leur...

Gabon : les syndicats signataires du préavis du 17 janvier maintiennent leur menace de «paralysie générale»

Véritable imbroglio ce jeudi 23 décembre sur toute l’étendue du territoire. Alors qu’il avait sorti les gyrophares pour annoncer par le biais de son ministre en charge du Travail Madeleine Berre, qu’un « accord » avait été trouvé pour une « suspension du préavis de grève générale » des syndicats, il semblerait que le gouvernement se soit une nouvelle fois fourvoyé.  En effet, alors que le communiqué laissait penser à une nouvelle « trêve » sociale, l’ONEP et les principaux syndicats du secteur privé ont pour leur part maintenu le mouvement. 

La réforme du code du travail envisagée par le gouvernement pour selon lui « bâtir des relations employeurs-travailleurs plus dynamiques » n’a ni fini de faire couler encre et salive, ni fini de susciter l’indignation des travailleurs qui en dénonce le caractère « cynique et esclavagiste ».  Alors que Julien Nkoghe Bekale et sa ministre du Travail avaient annoncé ce mercredi en grande pompe, la signature d’un protocole d’accord avec la Confédération syndicale gabonaise (COSYGA) et la Confédération gabonaise des syndicats libres (CGSL), l’ensemble des Syndicats du secteur privé a annoncé ce jeudi, le maintien de ce mouvement. 

En effet, dans un document signé notamment par les secrétaires généraux de l’ONEP, du SYNTEE+ ou encore du SYLTRA-GSEZ Ports et dont Gabon Media Time a obtenu une copie, les principaux syndicats du secteur privé du pays, ont annoncé le maintien de ce mouvement de grève générale. Fustigeant ce qu’ils qualifient de « parodie » et dans lequel « ils ne se reconnaissent pas », ces derniers ont appelé les travailleurs des secteurs privé et parapublic, « à observer une grève à partir de ce jeudi 23 janvier 2020 ». A contre courant de l’annonce du chef du gouvernement, cette annonce fait l’effet d’une bombe. 

Dans ce contexte tendu, Le bras de fer entre le gouvernement et les syndicats se poursuit et pourrait conduire inéluctablement à une paralysie générale de l’économie, mais également une détérioration du climat social. Divisés, l’ONEP, le SYNTEE+ et les autres syndicats de travailleurs, se sont donc désolidarisés de la COSYGA et du CGSL. Ces deux syndicats qui avaient été ce mercredi au cœur de la « parodie ». 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt