Gabon: les stagiaires de l’EPCA sommés de payer les frais de soutenance et de décoration des salles

Le directeur général de l'EPCA Guy Benjamin Ndounou © Gabonreview

Que se passe-t-il à l’Ecole de Préparation aux Carrières Administratives (EPCA) ? A en croire une note affichée le 14 février dernier par le Directeur Général (DG) de l’école, Guy Benjamin Ndounou, les stagiaires ont obligation de régler les frais de soutenance et de décoration de la salle de remise des diplômes. Une note qui choque plus d’un sur la Toile tant elle est incompréhensible eu égard au caractère public de l’établissement et au fait que ces étudiants ont touchés leur dernière bourse il y a 5 mois.



Dans une note adressée aux stagiaires du cycle A 2, le jeudi 14 février, le DG de l’EPCA Guy Benjamin Ndounou somme ces derniers de s’acquitter de leur contribution à la cérémonie de remise de diplômes et de la décoration de la salle des soutenances. Guy Benjamin Ndounou estime que ces frais reviennent à la charge des stagiaires. Pour le prouver, il précise que « la décoration des salles dans lesquelles se tiendront les soutenances n’incombe pas à l’administration mais plutôt aux stagiaires ». Une précision qui intervient à quelques jours de la soutenance prévu le 18 février prochain.

Contactés par Gabon Media Time, certains stagiaires n’en reviennent pas. S’ils avouent être au courant qu’il y avait des frais à payer, ils ne s’expliquent pas qu’on leur fasse payer jusqu’à la décoration de la salle, alors qu’ils ont touché leur dernière bourse il y a 5 mois. « La direction nous demande de payer 30 000 FCFA pour la soutenance, 30 000 FCFA pour la cérémonie et 10 000 FCFA pour la décoration de la salle, soit un total de 70 000 FCFA par étudiant », confie un stagiaire du cycle A2. Quand on sait que la promotion A2 de l’EPCA compte près de 9 000 étudiants, à terme l’école pourrait récolter 630 millions FCFA, juste pour les soutenances.

Ce n’est pas la première fois que le directeur général de l’EPCA, qui cumule 13 années à la tête de cet établissement, est sous les projecteurs à cause des soutenances. En 2017, il était accusé de vouloir soutirer 125 000 FCFA à 900 stagiaires. Mais il s’était défendu dans les médias en déclarant que la proposition lui avait été faite par les stagiaires eux-mêmes qui ne souhaitaient pas porter des toges mais des costumes et des tailleurs.

En principe les frais de soutenance des établissements publics sont intégrés dans leurs budgets de fonctionnement, à l’instar de l’Université Omar Bongo. Au Gabon, il semblerait qu’il y ait des spécificités propres à certaines écoles qui, pourtant bénéficiaires des subventions de l’Etat en la matière, s’autorisent des prélèvements directement auprès des étudiants. En attendant les réformes sur le fonctionnement de ces établissements et un règlement clair sur la gestion des soutenances par les écoles publiques, les étudiants continueront d’en payer les frais.

A l’heure où nous publiions cet article, le directeur général de l’Ecole de préparation aux carrières administratives que nous avons tenté de contacter, à plusieurs reprises, n’était toujours pas joignable. Nous y reviendrons.

Laissez votre commentaire