mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneGabon : les signataires du préavis du 17 janvier demandent à rencontrer...

Gabon : les signataires du préavis du 17 janvier demandent à rencontrer le Premier ministre ce lundi

Ecouter cet article

Réagissant au communiqué du gouvernement rendu public le vendredi 24 janvier 2020, aux termes duquel, ils étaient appelés à une rencontre tripartite le 3 février prochain en vue d’examiner le projet de réforme du Code du travail, les organisations syndicales signataires du préavis du 17 janvier dernier ont demandé au Premier ministre Julien Nkoghe Bekale de les recevoir ce lundi 27 janvier 2020 en vue de conclure un accord sur l’objet de notre grève générale d’avertissement. 

Le jeudi 23 janvier dernier, alors que Madeleine Edmée Berre communiquait sur un accord conclu avec les confédérations syndicales (Cosyga et CGSL) sur le préavis déposé quelques jours plus tôt sur la table du Premier ministre, plusieurs autres syndicats ont dénoncé cet accord le qualifiant de « parodie », et ont lancé leur mouvement de grève d’avertissement. Excédé par l’ampleur dudit mouvement le gouvernement s’est réuni en Conseil interministériel spécial pour tenter de trouver une issue à la crise, en appelant les syndicats grévistes à une plénière tripartite le lundi 3 février prochain. 

Un appel que des organisations syndicales signataires du préavis du 17 janvier disent avoir suivi avec attention. C’est pourquoi estiment-ils, « sans vouloir verser dans la polémique », qu’« un conflit collectif de cette nature ne peut se conclure que par un procès-verbal d’accord entre les parties, à savoir, le Gouvernement et la coalition des organisations professionnelles signataires du préavis de grève générale d’avertissement », ont-ils martelé. 

Pour faire montre de leur bonne volonté à sortir le pays d’une paralysie qui affecte considérablement le quotidien des Gabonais, notamment les clients de la Société d’énergie et d’eau et du Gabon (SEEG), les signataires du préavis de grève générale d’avertissement ont décidé « d’assouplir les conditions du service minimum dans 1e secteur de l’eau et l’électricité sur l’ensemble du territoire national à partir du 26 janvier 2020 ». 

Par ailleurs, ces grévistes qui comme le gouvernement souhaitent une issue rapide à la crise sociale ont demandé « respectueusement à Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement de bien vouloir les recevoir ce lundi 27 janvier 2020 à 10 heures, pour conclure un accord sur l’objet de notr:e grève générale d’avertissement ». 

Reste à savoir si le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale et sa ministre de l’Emploi, de la Fonction publique, du Travail et de la Formation professionnelle, chargée du Dialogue social Madeleine Edmée Berre accèderont à la sollicitation de la coalition des organisations professionnelles signataires du préavis de grève générale d’avertissement.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop