mardi,20 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: les services aux particuliers a engrangé un chiffre d’affaire moyen de...

Gabon: les services aux particuliers a engrangé un chiffre d’affaire moyen de 20 milliards

Si l’économie gabonaise reste fortement dépendante du secteur des hydrocarbures et du secteur minier qui s’est fortement développé ces dernières années, certains secteurs commencent à faire leur trou. C’est le cas du secteur tertiaire notamment les services aux particuliers, qui ont généré un chiffre d’affaires moyen de près de 20 milliards de FCFA au cours des six dernières années.

S’ils ont enregistré une forte baisse à fin juin 2020, suite notamment à l’adoption des mesures sanitaires prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19 et qui ont occasionné la suspension de certaines activités, les services rendus aux particuliers restent globalement sur une dynamique évolutive sur les cinq ou six dernières années.

En effet, comme en témoignent les chiffres fournis par la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale (Dgepf), ces derniers affichent un chiffre d’affaires moyen de quasiment 20 milliards de FCFA dont un pic de 24,069 milliards de FCFA à fin juin 2016. Ainsi, cliniques médicales, garderies, soins à domicile, services de location, ou encore services de livraisons, ont le vent en poupe.

Représentant un chiffre d’affaires de 24,481 milliards de FCFA en 2015, 24,069 milliards de FCFA en 2016, 24,070 milliards de FCFA en 2017, un peu plus de 20 milliards de FCFA en 2018 et près de 22 milliards de FCFA en 2019, ces services aux particuliers affichent donc une progression constante. De bonne augure quand on sait que ce type de services constituent l’une des composantes de libéralisation de la Zone de libre échange continentale africaine (Zlecaf).

Révélateurs d’un attrait prononcé des usagers pour les services privés face au déficit avéré dans le secteur public, ces services rendus aux particuliers  pourraient dans les prochaines années constituer une alternative crédible aux secteurs traditionnels. Si une grande partie de services demeure encore dans l’informel, une plus grande attention des autorités sur ces activités pourrait également avoir un impact certain sur la fiscalité.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt