mercredi,8 décembre 2021
AccueilA La UneGabon: les sénateurs édifiés sur les nouveaux textes CEMAC en matière de...

Gabon: les sénateurs édifiés sur les nouveaux textes CEMAC en matière de concurrence et consommation

Ecouter cet article

Dans la poursuite de la série de séminaires de vulgarisation et de formation sur les nouveaux textes communautaires en matière de concurrence et consommation initiée il y a quelques mois, la direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) était ce mercredi 10 novembre au Palais Omar Bongo Ondimba. Devant les membres de la haute chambre du Parlement, il s’agissait principalement pour la DGCC de présenter ces textes en vue d’une prise en compte dans l’élaboration  de nouveaux textes nationaux. 

Organisées en partenariat avec la Conférence des nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et la Commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) notamment, la série de séminaires de vulgarisation et de formation sur les nouveaux textes communautaires en matière de concurrence et consommation lancée en septembre dernier, s’est poursuivie ce mercredi 10 novembre 2021. Au Palais Omar Bongo Ondimba, les responsables de la DGCC n’ont, une fois encore, pas manqué de présenter l’importance de ces textes pour la protection des consommateurs. 

En effet, face aux membres de la haute chambre du Parlement et en présence de la ministre de l’Économie et de la Relance Nicole Janine Lydie Roboty, épouse Mbou qui a insisté sur le fait que « le Gabon a été le premier à organiser ces séminaires à l’endroit des consommateurs, opérateurs et administrations », les responsables de la DGCC en tête desquels Luther Steeven Abouna Yangui, ont insisté  « pour que le Gabon se dote enfin d’une loi moderne sur la protection des consommateurs, basée sur les principes des Nations unies et les bonnes pratiques qui se font à travers le monde ». 

Mieux, partant du constat que le consommateur est très, voire trop souvent laissé pour compte dans la prise de décision, les parties prenantes ont insisté sur la nécessité « d’intégrer dans notre corpus juridique, ces textes sur la concurrence et la consommation (…) pouvant permettre une meilleure protection pour ceux qui font du commerce et le consommateur final ». D’ailleurs, dans sa prise de parole, Luc Oyoubi, 1er vice-président du Sénat, a rappelé que le Gabon « a toujours été avant-gardiste en matière de concurrence et de protection du consommateur ». 

Au final, entre nécessité d’apporter des changements dans les textes nationaux en s’appropriant les nouveaux textes communautaires, et nécessaire adaptation aux changements pour la mise en œuvre d’actions concrètes, ce nouveau séminaire a donc permis à l’ensemble des parties prenantes de cerner toute l’étendue du contexte. A noter que dans le cadre de la résolution de litige de consommation, la DGCC a plaidé pour la mise en place d’une médiation en matière de consommation.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop