mardi,21 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: les retraités de l’Etat menacent d’assiéger la primature le 17 mai...

Gabon: les retraités de l’Etat menacent d’assiéger la primature le 17 mai prochain

Ecouter cet article

Au terme de leur assemblée générale tenue le samedi 8 mai dernier, les retraités de l’État Machette syndicale des travailleurs gabonais vaillants (MSTGV) ont décidé d’accentuer leur pression sur Rose Christiane Ossouka Raponda, premier ministre. Pour ce faire, ces derniers entendent désormais assiéger la Primature le 17 mai prochain afin d’obtenir gain de cause quant à leur cahier de charges resté lettre morte sur la table du gouvernement.

C’est décidément l’inimitié entre les retraités de la fonction publique et le chef du gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda. En effet, réunis en assemblée générale le samedi 8 mai 2021, les plaignants de la MSTGV) se sont dit prêts à sortir leur griffe. Un ras-le-bol consécutif à plusieurs mois de traitement désobligeant dont ils seraient les victimes. Fort de ce qui s’apparente d’emblée à de la négligence entretenue, ces pères et mères de famille ont simplement annoncé une action forte devant l’institution gouvernementale sise au boulevard Triomphal Omar Bongo.

Au nombre des griefs portés à la dame de fer du gouvernement, les incessantes promesses non tenues malgré leur situation précaire davantage renforcée avec la crise sanitaire liée au covid-19. « Elle a fait une promesse selon laquelle la situation des retraités est en cours de traitement : allez suivre le Conseil des ministres du 29 avril 2021. Malheureusement, le communiqué final n’a pas fait état de la situation des retraités », a-t-il déploré Pierre Mintsa, président de ladite organisation syndicale.


Il s’agit entre autres de l’arrimage des pensions retraites et leurs revalorisations qui tiennent compte des dispositions en vigueur mais aussi de l’absence de faisabilité du paiement de solde concernant les services rendus. Les syndicalistes s’estiment désormais être floués par le sommet de l’administration qui serait davantage préoccupé par des activités non prioritaires. Il faut dire qu’en date du vendredi 30 avril 2021, soir à l’aube de la fête des travailleurs, Madeleine Berre et son collègue du ministère du Budget avaient pourtant garanti une suite favorable. Deux semaines après, il n’en est toujours rien. Nous y reviendrons.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop