dimanche,25 octobre 2020
Accueil Actualités Culture Gabon: les propositions des opérateurs culturels pour faire face à la crise

Gabon: les propositions des opérateurs culturels pour faire face à la crise

Ce lundi 20 juillet 2020, les artistes, acteurs et opérateurs culturels ont tenu un débat virtuel sur l’impact de la Covid-19 sur le secteur de la culture au Gabon ainsi que les perspectives envisagées pour l’après crise. Pendant près de 2 heures et 30 minutes, ils ont étalé leurs différentes difficultés et contraintes rencontrées avant et pendant la crise sanitaire, et défendu leurs propositions pour aider le gouvernement à prendre des mesures efficaces en vue de sauver une industrie culturelle « en pause ».    

C’est en présence du ministre de la Culture et des Arts Michel Menga M’Essone et des membres du Bureau de l’Unesco Libreville, que les acteurs et opérateurs culturels se sont réunis autour de la plateforme virtuelle « ResiliArt » lancée par l’Unesco en avril dernier. Un débat qui a vu la participation de Naneth Nkoghe, du président de l’association Ibogazik Jean-Pierre Moudjalou, du réalisateur Krystauf Ndoutoume, du président de la fédération culturelle Samba Thierry Ndoumou, de la danseuse et chorégraphe Kaisha Essiane et bien d’autres.    

« Absence de financement, d’infrastructures, de capacités d’expression, d’observatoire de la culture entre autres. Une industrie artistique peu structurée, un secteur culturel amateur, un cadre normatif évasif ». Telles sont là quelques contraintes et difficultés énumérées par les acteurs et opérateurs culturels. Le secteur est en pause. C’est un fait. Mais « la pause ne date pas de la Covid-19 », a fait observer l’agitateur culturel Fabrice M’Vouendi Pindi. 

Comme propositions pour un meilleur retour du secteur de la culture, ce dernier a prôné la mise en place d’une aide sociale gouvernementale à l’endroit des acteurs culturels, la prise en compte des acteurs culturels dans la prise de décision. Même son de cloche pour Jean-Rémi Ogoula Latif qui propose la mise en place d’un Fonds d’aide de solidarité « urgent », soulignant que celui-ci devra bénéficier aux acteurs culturels « sur la base d’un appel à candidature ». Lequel devrait notamment permettre de mettre à jour l’annuaire des acteurs culturels gabonais. Nour Mombo propose quant à lui, d’améliorer le cadre normatif et veiller à son respect. 

La culture est un secteur lucratif à fort potentiel d’emploi, pourtant peu valorisé b. La crise sanitaire n’aidant pas, ces professionnels se retrouvent aujourd’hui asphyxiés, sans soutien du gouvernement q malgré les nombreux appels à solidarité déjà lancés à l’endroit des autorités compétentes. Des pistes de solution pour sortir de l’impasse ont à nouveau été proposées. A quand la prise des mesures effectives et efficaces? A quand la fin de cette traversée du désert? Le gouvernement via le ministère de la Culture et des Arts est désormais attendu.  

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt