lundi,20 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: les précisions de Mouguiama Daouda sur l'orientation des bacheliers à l’ONE

Gabon: les précisions de Mouguiama Daouda sur l’orientation des bacheliers à l’ONE

Ecouter cet article

C’est au cours de l’émission « Le Grand Mbandja » diffusée le vendredi 2 avril dernier que le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur a tenu à apporter des précisions quant aux orientations effectuées via le Système gabonais d’orientation (SYGOR) et le Secrétariat secondaire universitaire et professionnel (SSUP), notamment ceux des élèves orientés vers l’Office national de l’emploi (ONE). Ainsi, Patrick Mouguiama Daouda a indiqué que ces derniers recevront un coaching professionnel spécifique avec l’appui du ministère de la Fonction publique.

Invité sur le plateau de l’émission « Le Grand Mbandja » le vendredi 2 avril 2021, le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur a décidé d’éclairer la lanterne du plus grand nombre sur le sujet polémique en lien avec les orientations vers l’ONE. « Le ministère de la Fonction publique et formation professionnelle assure la vice-présidence universitaire et professionnelle et l’orientation professionnelle vers l’insertion professionnelle » ,a-t-il indiqué.

En outre, le membre du gouvernement a précisé la tâche dévolue à cet organe qui vise à mettre en relation les demandeurs et les offreurs d’emplois. « L’ONE va accompagner les élèves du fait de leur disposition, va impliquer la formation professionnelle et l’insertion professionnelle et toute autre structure », a indiqué le Pr. Patrick Mouguiama Daouda. Occasion pour ce dernier de dresser le bilan de cette campagne d’orientation. « Sur 19.000 bacheliers, nous avons pu faire passer des tests d’orientation à près de 11.000 étudiants. Les 7.000 que nous n’avons pas pu prendre sont des bacheliers qui ont eu le baccalauréat au premier tour et qui étaient déjà partis ».

Toutefois, d’énormes couacs ont été signalés dans l’opérationnalisation de cette campagne. « C’est regrettable d’autant plus que dans les tests, il est dit que les dossiers qui vont à l’Agence nationale des bourses doivent être accompagnés de l’avis du conseiller d’orientation. Ce qui n’est pas fait, alors que tout est prévu. Et donc nous voulons réparer cela », a conclu le ministre de l’Education nationale. Pour information, ce sont plus de 200 conseillers d’orientation qui ont été déployés sur toute l’étendue du territoire.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop