mardi,3 août 2021
AccueilA La UneGabon: les populations de Makongonio bloquent des grumiers de la société TBNI

Gabon: les populations de Makongonio bloquent des grumiers de la société TBNI

Ecouter cet article

Excédées par l’inconsidération de la société forestière Transport bois négoce international (TBNI), les populations de Makongonio dans la province de la Ngounié ont décidé de paralyser l’activité de ladite entreprise dans leur contrée. Pour ce faire, l’ensemble des grumiers ont été simplement immobilisés le lundi 28 juin 2021 et interdits de circulation. L’expression d’un ras-le-bol généralisé, rapporte Onenews241.

Si l’article 251 du Code forestier pose les jalons de la responsabilité sociétale des opérateurs économiques dans ledit secteur, il semble que rien n’est très souvent appliqué. Aucune action d’intérêt collectif visant à développer leur environnement d’exploitation. Un état de fait qui a conduit à une levée de boucliers de la part des populations de Makongonio le lundi 28 juin dernier.

En rogne, ces dernières exigent que l’activité économique dans leur contrée soit assortie d’amélioration du niveau des conditions de vie des riverains. Une éventualité qui ne semble pas du goût de la direction générale de la société forestière Transport bois négoce international. Laquelle n’aurait jamais mis en place un Fonds de développement local (FDL) censé être redistribué aux communautés rurales.

À ce propos, le porte-parole des plaignants accuse. « Nous ne sommes pas contre l’exploitation forestière, c’est la manière de faire. Le fonds de développement local n’est pas pris en compte par cette société, c’est-à-dire que la population a droit à 800 Fcfa par mètre cube de bois exploité », a-t-il déploré. Et ce, alors que les grumiers de ladite société avaient été immobilisés.

En outre, l’intéressé dénonce une négligence des autorités publiques et de TBNI dans la prise en compte de l’aspect sécuritaire. « Comment comprendre que les grumiers vont circuler sur une piste d’éléphants ? La sécurité de tout le monde en dépend, que ce soit les conducteurs de grumiers ou encore nous les usagers. C’est à ce titre que nous avons décidé de dénoncer au risque de vivre les revers du passé », a-t-il conclu rapporte notre confrère Onenews241.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )