Gabon: les organisations de la société civile vent debout contre la dégradation du tissu social

© D.R

Les Organisations de la société civile (OSC) se sont retrouvés le samedi 16 juin 2018 dernier, à la Chambre de commerce et de l’industrie, pour faire le point sur la situation sociale actuelle. Objectif étant de créer une synergie entre les acteurs et les organisations afin de contrer certaines mesures gouvernementales qu’ils jugent iniques.

Rehaussé par la présence du Rapporteur spécial de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP), Rémy Ngoy Lumbu, le conclave dirigé par Jean Rémy Yama, président de la confédération syndicale Dynamique unitaire (DU), a fédéré plusieurs acteurs et mouvements de la société civile dans le but d’apporter des réponses appropriées aux nombreuses préoccupations issues de la «dégradation du tissu social au Gabon».

Réunis en ateliers afin de plancher sur 2 thèmes notamment, la dégradation du pouvoir d’achat des ménages et la dégradation des droits de l’homme, la concertation des OSC, vient, selon Jean Rémy Yama, à point nommé. «Si les mesures relatives à la diminution du pouvoir d’achat prospèrent, c’est la mort pour tous», a-t-il indiqué, avant d’ajouter que: «notre rencontre aujourd’hui, 16 juin 2018, à la Chambre de commerce, était nécessaire quand la patrie nous appelle, nous avons le devoir de nous lever pour aller à son chevet. Le Gabon agonise».

Après deux heures d’analyse, les participants aux deux ateliers ont livré leurs conclusions, conformément aux 2 thèmes proposés, qui font office de panacée.  Pour le premier point, l’élaboration d’un rapport visant à interpeller les autorités, tout comme l’élargissement de la plate-forme actuelle avec pour objectif la mise en place de mécanismes de communication et de mobilisation, a été retenu.

Pour le second thème, il a été retenu, la rédaction d’une pétition ciblée et la mise en place d’une plateforme d’investigation qui constituent pour les concernés, des réponses appropriées aux dérives actuelles.

À l’issue de cette réunion, un document faisant office de recommandation, portant notamment sur l’amélioration des prestations sociales, l’officialisation des audits de la fonction publique de 2005 à ce jour, l’arrêt des baisses de salaires et l’éradication des enlèvements et assassinat a été élaboré  et sera remis au chef du gouvernement.

Laissez votre commentaire