samedi,4 décembre 2021
AccueilA La UneGabon: les opérateurs pétroliers souhaitent doubler leurs mouvements de rotation pour faire...

Gabon: les opérateurs pétroliers souhaitent doubler leurs mouvements de rotation pour faire face à la crise

Ecouter cet article

Alors que les mesures restrictives prises prises par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie actuelle de Covid-19 continuent d’affecter durablement l’activité économique, les opérateurs pétroliers ont fait part de leurs préoccupations à leur ministre de tutelle le 30 avril dernier. Par visioconférence, ces derniers ont manifesté à Vincent de Paul Massassa, leur volonté de « bénéficier de mouvements de rotations de près de 20 personnes au lieu de 10 actuellement ».

Premier secteur impacté par cette épidémie qui bouleverse l’activité économique mondiale et donc nationale, le secteur pétrolier semble plus que jamais sous assistance respiratoire. Et pour cause, l’épidémie de Covid-19 a ralenti la production, la consommation, le fret et le transport de personnes. Si l’on y ajoute les mesures restrictives arrêtées par le gouvernement gabonais en vue de freiner la propagation du Covid-19, on obtient des opérateurs pris à la gorge. 

C’est donc pour tenter de limiter la casse dans un secteur durablement impacté par la crise actuelle, que les opérateurs économiques se sont entretenus le jeudi 30 avril dernier par visioconférence avec leur ministre de tutelle, Vincent de Paul Massassa. Au menu de ces discussions, le système de rotation imposé aux entreprises en cette période difficile, qui les oblige à être en sous-effectif dans le cadre de leurs activités. 

Face à cette situation qui a récemment obligé certains opérateurs pétroliers à « retenir plusieurs de leurs employés bien audelà de leurs périodes de travail habituelle » comme nous l’a confié une source proche de ce dossier, les pétroliers ont donc saisi la tutelle pour «  bénéficier de mouvements de rotation de près de 20 personnes » comme indiqué par Vincent de Paul Massassa.

Espérant que le gouvernement reconsidère ses positions tout en assurant la santé et la sécurité de leurs employés, les responsables pétroliers ont donc plaidé pour un léger relâchement. Si pour l’heure rien n’est encore acté, les difficultés rencontrées par ce secteur pilier de notre économie, devraient pousser le gouvernement à alléger ses restrictions.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop