Gabon: les mesures drastiques du gouvernement pour réduire le train de vie de l’Etat

© D.R

Ce jeudi 21 juin 2018, le président Ali Bongo Ondimba a présidé au Palais Rénovation un Conseil des ministres. Au terme de cette séance qui a vu la participation de l’ensemble des membres du gouvernement, plusieurs mesures visant à la réduire le train de vie de l’Etat ont été adoptées et devraient entrer en application immédiatement.

En effet, ces mesures adoptées se matérialiseront par une réduction presque drastique et un gèle de bon nombre d’indemnités, privilèges et avantages autrefois octroyés à divers responsables de l’administration et institutions.

Le gouvernement a entre autre adopté, la baisse de 15% de traitement de l’ensemble des Institutionnels et autres autorités administratives, une décote de 10% sur les rémunérations des cabinets, la réduction de 5% sur les autres fonctions administratives. Le gouvernement prévoit également  la réduction des effectifs des cabinets du président de la République, du Premier ministre, des ministres et du Secrétaire général du gouvernement, la réduction des effectifs des cabinets des autres institutions et des autorités administratives indépendantes.

Comme annoncé lors du séminaire gouvernemental qui s’est tenu du 14 au 15 septembre 2017, il est question de procéder à la dénonciation de contrats de tous les contractuels ayant plus de 60 ans y compris tous les fonctionnaires maintenus en activité ayant plus de 60 ans, la mise à la retraite immédiate des agents absents pour cause de maladie de longue durée, l’examen des situations administratives, avancement et reclassement après 2015, l’examen des situations des agents publics en service dans les établissements publics et percevant une double rémunération ; l’organisation d’un Audit de la masse salariale.

Interdiction de recrutement de la main d’œuvre non permanente, gel des recrutements en qualité de contractuel hors statut des agents déjà à la retraite, gel des concours, des mises en stage, des titularisations, avancement et reclassement pour une durée de trois (3) ans et assainissement du fichier de titulaire de fonction pour évaluer le niveau des indemnités indues.

Par ailleurs, il est également attendu la réduction de la taille du gouvernement, qui au demeurant devrait déboucher semble t-il a un profond remaniement ministériel.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire