samedi,18 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: les magistrats à l’école de la criminalité faunique

Gabon: les magistrats à l’école de la criminalité faunique

Ecouter cet article

C’est ce mardi 15 décembre 2020 qu’a eu lieu la cérémonie de lancement de l’atelier de formation et renforcement des capacités des magistrats et des acteurs de la chaîne pénale impliqués dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces protégées et ressources naturelles. Ce séminaire qui prendra fin le vendredi 18 décembre prochain vise à outiller les acteurs de la justice dans l’optique d’aboutir à l’élaboration d’une stratégie efficace afin de donner une riposte légale aux trafiquants fauniques.

Conjointement organisé par l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime (ONUDC) , l’Union européenne (UE) avec le concours du ministère de la justice, l’atelier de formation et renforcement des capacités des magistrats sur la criminalité faunique a débuté ce mardi 15 décembre 2020 à l’esplanade de l’Ecole nationale de la magistrature sise au sein du palais de justice de Libreville. Cette rencontre à laquelle a pris part l’ambassadrice de l’UE, les formateurs de l’ONUDC et de la COMIFAC aura permis aux magistrats d’être édifiés sur les enjeux actuels autour de la question susmentionnée.

A ce propos, la directrice de la formation continue à l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) a rappelé l’intérêt d’intensifier la lutte contre la destruction de la faune et de la flore par l’action criminelle de l’Homme. « Quand on réfléchit sur la vie quotidienne, on se rend compte à quel point nous sommes tributaires des espèces sauvages. […] Nous sommes donc réunis ce matin pour élaborer une stratégie efficace afin de donner une riposte légale aux trafiquants fauniques », a déclaré à l’entame des travaux Sidonie Flore Itsiembou Koumba Épouse Ouwe. Non sans manquer de saluer l’engagement des organismes internationaux pour cette noble cause.

Pour sa part, l’ambassadrice de l’Union européenne au Gabon a milité pour une réelle application de l’arsenal juridique. « Si on n’a pas une vraie application des lois qui existent. Il faut savoir la renforcer avec la formation des magistrats et des forces de sécurité tels gendarmes et policiers. Nous avons besoin d’édifier toutes les forces pour diminuer ce fléau international qui a un trafic transnational dans la région. l’Union nationale finance ce programme et l’ONUDC se charge de la mise en application », a-t-elle déclaré. 

Même son de cloche de la part du Coordonnateur régional pour l’ONUDC contre la criminalité liée au trafic des espèces sauvages et à l’exploitation illégale des ressources naturelles, qui s’est dit engagé à fortifier « la coopération internationale car il ne s’agit pas d’un crime localisé sur place », Cheikh Ousmane Touré.

La série des allocutions s’est achevée par le mot de bienvenue prononcé par le Directeur général de l’ENM en lieu et place de la ministre de la Justice empêchée. « C’est un honneur pour moi de procéder à l’ouverture des travaux de ce premier atelier et l’occasion la bienvenue et un agréable séjour à Libreville à toutes les délégations tout en rendant un hommage appuyé à l’Union Européenne, la CEEAC, la COMLFA et l’ONUDC pour cet accompagnement dans la lutte contre la criminalité des espèces sauvages protégées », a indiqué Jean Désiré Ossaga Madjoue.Pour information, à la suite des magistrats durant 48 heures, ce sont les acteurs de la chaîne pénale qui seront édifiés sur la lutte contre la criminalité liée aux espèces protégées et ressources naturelles.

Il s’agit entre autres des agents de forces de sécurité et de défense. Une opportunité donc pour ces derniers d’être outillés sur le dispositif juridique et les mécanismes à leur portée pour préserver plus efficacement la flore et la faune des braconniers. Rappelons qu’à l’échelle mondiale, le trafic des espèces de la fone et de la flore sauvages est devenu la quatrième menace universelle après le terrorisme, le trafic des stupéfiants et des êtres humains.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop