samedi,19 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: les leaders syndicaux d'OCT sanctionnés pour avoir rejoint Dynamique unitaire?

Gabon: les leaders syndicaux d’OCT sanctionnés pour avoir rejoint Dynamique unitaire?

C’est la question que l’opinion publique se pose à l’heure où les leaders du syndicat uni des personnels de Owendo Container Terminal (SUP-OCT) sont pris à partie par leur hiérarchie. En effet, L’Aube révèle que ces derniers auraient vu leurs avantages légaux et leurs primes gelés après s’être affiliés à la confédération syndicale  Dynamique unitaire. La direction générale d’OCT dit ne pas être au courant de cette situation et menace de porter plainte pour diffamation. 

La liberté de s’affilier à une confédération syndicale est-elle expressément prohibée en République gabonaise ? C’est la question qu’on est en droit de se poser quand on fait face à ce qui s’apparente plus à un règlement de comptes qu’un exercice de pouvoir disciplinaire. En effet, selon L’Aube plusieurs leaders syndicaux de la société portuaire Owendo Container Terminal (OCT) sont « persécutés » par leur direction. 

L’épicentre du problème serait l’affiliation de ces agents syndiqués à la confédération syndicale Dynamique unitaire (DU). Laquelle ne serait pas vue d’un bon œil par leur direction qui ne semble pas apprécier l’action de DU. En guise de représailles, la direction d’OCT aurait sucré les avantages légaux et les primes de ces quelques agents tandis que leurs collègues continueraient de les percevoir. 

Un traitement irrégulier qui n’a pas laissé indifférente Dynamique unitaire. En effet, dans son manifeste du 1er mai 2020, la puissante confédération syndicale avait tapé du doigt sur la table. « La direction de l’OCT foule aux pieds les droits fondamentaux, en entravant la liberté et l’action syndicale en pleine crise sanitaire, par la violation des dispositions du Code du Travail en République gabonaise en ses articles 269 et 270 », a souligné Jean Remy Yama dans son manifeste du 1er mai dernier. Espérons que le groupe Bolloré saura se ressaisir afin que la quiétude revienne au sein de cette entité dont elle a la charge. 

Contactée par Gabon Media Time, une source à la direction générale d’Owendo Container Terminal affirme que l’entreprise ne reconnaît pas les faits qui lui sont reprochés. La même source ajoute que « l’OCT se réserve le droit de porter plainte pour diffamation », sans préciser contre qui.

    

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt