Gabon: les jumeaux Maronga et leur complice braquent cinq adolescents à Plein-Ciel

Gabon Gabonmediatime Passerelle Piétonne De Plein Ciel Libreville
Une vue de la passerelle piétonne de Plein Ciel à Libreville © Gabonactu

Malgré l’admiration qu’ils suscitent à leur naissance car considérés comme des êtres particuliers dans la plupart des traditions africaines, les jumeaux peuvent s’illustrer négativement en commettant des actes répréhensibles. A Plein-Ciel, dans le cinquième arrondissement de la commune de Libreville, Jean de Dieu P. et Jean de Dieu Ben Maronga sont poursuivis pour avoir braqué un groupe de cinq adolescents en août dernier. Ils auraient agi avec la complicité de Landry Maganga Zahou, un repris de justice, relève L’Union. 

Des jumeaux et leur complice sont poursuivis pour avoir attaqué en août dernier à Plein-Ciel, un groupe de cinq adolescents qui revenait d’un mariage. Le trio infernal aurait fait usage d’armes blanches pour terroriser leurs victimes et en les contraignant à se laisser faire. « Après avoir dépouillé les cinq adolescents de leurs biens précieux, deux des trois assaillants auraient ensuite entraîné de force une jeune femme dans un endroit à l’abri des regards indiscrets, certainement pour l’agresser sexuellement » rapporte L’Union.

Mais, les plans du trio maléfique vont tomber à l’eau. Ce jour-là, une patrouille de police sillonnant la zone va réussir à les neutraliser , après les avoir traqués. Une intervention spontanée qui a permis de sauver la jeune fille des griffes de ses bourreaux. Interpellés, les jeunes braqueurs ont été placés sous mandat de dépôt à Gros-Bouquet le 12 août 2019, pour vol aggravé, violence et voie de fait. 

A la barre, les victimes sont revenues sur cette matinée effroyable au cours de laquelle, elles ont été dépouillées par les jumeaux Maronga et Landry Maganga Zahou. Les suspects qui ont finalement reconnu les faits, ont tout d’abord voulu se rétracter, provoquant ainsi l’ire du président du Tribunal. Mais, « Confrontés aux preuves convaincantes et accablantes que le tribunal leur a présentées, les trois prévenus, coincés ont revu leur ligne de défense, et ont plaidé finalement coupable ».

L’avocat de la défense tout en soulignant que les trois malfrats devraient se faire poursuivre pour association de malfaiteurs, a réclamé la somme de 2,5 millions de fcfa à titre de dommages et intérêts pour réparer le préjudice subit par ses clients.

Pour le Ministère Public, la bande des jumeaux Maronga mérite de croupir pendant sept ans en prison. En sus, ils doivent payer un million de fcfa chacun pour dédommager leurs victimes. Rendez-vous est donc pris pour la troisième audience après la rentrée judiciaire 2019-2020.

Laissez votre commentaire