samedi,27 novembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: les investissements dans les industries chimiques en hausse de 1591% en...

Gabon: les investissements dans les industries chimiques en hausse de 1591% en 2020

Ecouter cet article

Malgré une production et un chiffre d’affaires en baisse en 2020 sur fond de crise et de restrictions liées au covid-19, les industriels gabonais ont décidé d’accentuer leurs investissements. Ainsi, qu’il soit dans ​​ la chimie, les matériaux de construction, la seconde transformation des métaux ou encore la fabrication des médicaments génériques, ces spécialistes ont décidé de porter leurs engagements à un peu plus 9 milliards de FCFA en 2020 contre à peine 544 milliards de FCFA en 2019. 

Signe de la nouvelle dynamique économique qui est en train d’être mise en branle dans le pays, de nombreux opérateurs ont décidé de mettre le pied à l’étrier notamment en termes d’engagements. C’est le cas des industriels du secteur chimique, mais également de la seconde transformation des métaux ou encore de la fabrication des médicaments génériques, qui en 2020 ont augmenté leurs investissements de 1591% comme le suggère le tableau de bord de l’économie (TBE).

En effet, conscients du potentiel d’une ​​activité des industries chimiques appelée à jouer un rôle prépondérant dans la diversification de l’économie gabonaise, les professionnels de ces secteurs y ont injecté pas moins de 9 milliards de FCFA au cours de l’année écoulée. Une somme principalement orientée vers la construction d’une usine de fabrication de médicaments et l’achat des équipements en vue de l’amélioration de la productivité. 

Bien supérieure aux 544 millions de FCFA injectés en 2019 et aux 480 millions de FCFA consentis en 2018, ces investissements ont ainsi permis une hausse des performances industrielles et commerciales de ce secteur à fin juin 2021, puisque la production a progressé de 35,8% pour se situer à 1914 tonnes contre 1410 tonnes un an plus tôt. Une production à l’origine d’une hausse de près de 30% du chiffre d’affaires à 4,3 milliards de FCFA.

A noter que cette hausse du chiffre d’affaires constatée dans ces industries de transformation, rappelle le lien étroit entre les investissements et la rentabilité. Un aspect que semblent aujourd’hui ignorer bon nombre d’industriels à l’image de la SEEG, qui en 2020, a injecté plus de 44 milliards de FCFA dans la rémunération de sa main d’œuvre contre à peine 23 milliards de FCFA investis dans son appareil productif. Ce même appareil productif censé générer ses ressources.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop