dimanche,24 janvier 2021
Accueil A La Une Gabon: les importations de produits alimentaires culminent à près de 245 milliards...

Gabon: les importations de produits alimentaires culminent à près de 245 milliards de FCFA à fin septembre 2020

Alors que les importations de biens ont baissé de 7,5% sur les neufs premiers mois de l’année 2020 comparativement à la même période un an plus tôt, celles des produits alimentaires ont connu une nouvelle hausse. Établies à 232,8 milliards de FCFA à fin septembre 2019, les achats de produits alimentaires de l’étranger vers le Gabon culminent un an plus tard à près de 245 milliards de FCFA soit une hausse de 4,70%.

Si les importations de biens d’équipements, de biens intermédiaires et énergétiques ont connu des baisses respectives de l’ordre de 13,4%, 1,3% et 35,1%, celles des produits alimentaires ont connu une trajectoire bien différente. Établis à 232,8 milliards de FCFA à fin septembre 2019, ces achats représentent à fin septembre 2020, près de 245 milliards de FCFA soit une hausse de 4,70% comme le révèle la note de conjoncture sectorielle.

En effet, partie intégrante des achats de biens de consommation finale, les importations de produits alimentaires ont réagi favorablement aux restrictions liées à la pandémie de Covid-19. Représentant près de 71% du volume total des importations, les produits alimentaires continuent donc de croître au fil des années malgré la volonté de l’exécutif de développer des filières alimentaires à forte productivité.

« Insoutenable » pour notre économie comme le révélait il y a un peu plus d’un an le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou, au cours d’un entretien chez nos confrères de L’Union, ce niveau de dépenses « exerce une véritable pression sur nos réserves de change et nos équilibres monétaires ». Toute chose rendant difficile le processus de diversification économique. 

Avec des quantités importantes de riz dont les approvisionnements annuels plafonnent à 90 000 tonnes, mais surtout de viandes notamment de volailles qui culminent chaque année à plus de 150 0000 tonnes et de porc qui elles, en affichent plus de 15 000, les importations de produits alimentaires demeurent excessivement élevées. Une situation révélatrice de l’absence de politique sectorielle cohérente.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Bestheinfusion