mercredi,22 septembre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: les habitants de Sainte-Marie sommés de déguerpir les lieux dans un...

Gabon: les habitants de Sainte-Marie sommés de déguerpir les lieux dans un délai de 2 mois

Ecouter cet article

C’est par le biais d’une lettre datée du 08 janvier 2021 que les populations résidant à la vallée sainte Marie ont été appelées à participer à une opération d’identification sous ordre de l’archidiocèse de Libreville. Seulement, cette invitation s’est vite transformée en sommation de libérer les lieux dans un délai de 2 mois à compter de la date de notification de la décision.

La nouvelle semble passer en sourdine dans l’opinion publique. Pourtant, plusieurs familles installées depuis une cinquantaine d’années dans cette vallée érigée en sanctuaire religieux, risquent fort de ne plus avoir de demeures en cette fin de mois de mars. Et pour cause, l’archidiocèse de Libreville aurait délibérément décidé de les expulser de ladite zone sans motif clairement indiqué. 

Selon plusieurs membres desdites familles, tout serait parti d’une simple invitation par correspondance afin de procéder à une opération d’identification. S’en sont suivies malheureusement une vague de menaces d’expulsion dans un délai de 2 mois. Tous les ménages installés aux alentours seront notifiés sur le champ. Et ce, sans proposer une quelconque mesure d’accompagnement.

En réaction, des tentatives d’annulation seront menées auprès de l’archevêque de Libreville Monseigneur Iba-ba. « Nous avons à plusieurs reprises approché l’église notamment l’archevêque Iba-ba . Mais il va rejeter à chaque fois nos tentatives », a confié un membre du collectif des habitants bientôt déguerpis. Deux mois après, les heures se comptent à compte-gouttes pour ces familles qui disent ne plus savoir « à quel saint se vouer ». 

Contactée par Gabon Media Time, aucune source proche de l’archidiocèse n’a tenu à s’exprimer. Pour information, les habitants de la Vallée Sainte-Marie y vivent depuis 1970 avec autorisation de Monseigneur Anguillet. Ainsi, il serait judicieux de prendre en compte ce fait historique et adopter une meilleure méthode. L’église n’incarne-t-elle pas la morale religieuse caractérisée par l’amour et la patience? Nous y reviendrons !

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop