dimanche,27 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: les gestes barrières ignorés par les populations d'Oyem et Bitam

Gabon: les gestes barrières ignorés par les populations d’Oyem et Bitam

La lutte contre la propagation du Covid-19 sur le territoire national semble ne pas être l’apanage de tous.En effet, selon notre confrère de L’Union en reportage dans le Woleu-Ntem, les populations de cette province en particulier celles d’Oyem et Bitam ne respecteraient pas les gestes barrières édictés par l’organisation mondiale de la santé (OMS). Une attitude peu recommandable en cette période de crise sanitaire. 

Depuis le retour au confinement partiel marqué notamment par la circulation des personnes entre 7 heures et 18 heures, le spectacle est désolant dans les rues et autres espaces publics. En effet, à Oyem il n’est pas rare de rencontrer des personnes qui se saluent à la main, les embrassades voire des gens se promenant sans masques. Selon notre confrère de L’Union, la distanciation sociale n’est pas respectée de Ngouema à Akouakam en passant par Tougou-Tougou. 

Mêmes scènes à Bitam où certains commerçants décident de ne pas porter les masques sous prétexte que c’est encombrant. Jointe au téléphone, une des responsables des commerçants du marché municipal de Bitam révèle qu’en dépit de la sensibilisation, les populations refusent d’adopter les gestes barrières dans leur quotidien. 

Par ailleurs, il convient de noter que la cherté de ces produits pourtant essentiels à la lutte contre la propagation du Covid-19, est inadmissible. En effet, certains habitants de ces villes ont révélé que  « Le prix de la bavette varie de 1000 Fcfa à plus. Le gel hydroalcoolique le moins cher est à 1500 Fcfa  », a confié un commerçant à L’Union. Une donnée importante que devraient prendre en compte les autorités de ces 2 villes en veillant à l’application de la mercuriale de prix des masques, gants et gels hydroalcooliques.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt