Gabon: les fonds communs toujours versés à des fonctionnaires privilégiés ?

Malgré les discours de bonne gouvernance servis par le gouvernement chaque année il semble que cela n’est pas suivi d’actions concrètes pour endiguer les dérives dans certaines administrations. C’est le cas au ministère de l’Agriculture où plusieurs agents s’insurgent du fait que certaines primes à l’instar des fonds communs, continuent d’être versées sous une autre forme à une partie des fonctionnaires privilégiés.


C’est en 2014 que le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba avait décidé de la suppression de ces primes qui étaient reversées de manière quelque peu désordonnée. Cette décision visait à rétablir la justice au sein de l’administration publique. Sauf que plusieurs années après, il semblerait que ces émoluments à l’instar des «fonds communs»  continueraient d’être versés à des fonctionnaires exerçant dans des départements ministériels privilégiés.

Cette situation pour le moins intolérable a récemment été dénoncée par le Syndicat du personnel de l’agriculture (Synpa), qui menace de lancer un nouveau mouvement de grève dans les prochains jours. Ces révélations sont encore plus graves lorsqu”on sait que le gouvernement  a mis en place un nouveau système de rémunération qui annulait toutes les primes diverses dans tous les départements ministériels.

« Certaines administrations ont recouvré leurs anciennes primes, de rendement pour certains et les fonds communs pour d’autres et primes diverses. Cette injustice doit être réparée, sinon c’est dans la rue qu’on va trouver la solution », prévient Cyrlin Koumba Mba sur les antennes de la Radio télévision Nazareth.

Il faut rappeler que la suppression des « fonds communs » avait été décidée pour faire régner le principe d’équité entre agents de l’Etat. Ces primes étaient à l’époque uniquement versées aux agents des Douanes, des Impôts, du Trésor public et ceux du secteur des hydrocarbures. En juillet 2018, le gouvernement avait également annoncé la suppression de la prime de servitude, trois ans après celle de la Prime d’incitation à la performance (PIP).

Laissez votre commentaire