dimanche,29 novembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: les femmes catholiques appellent à la mobilisation pour les cultes du...

Gabon: les femmes catholiques appellent à la mobilisation pour les cultes du 25 octobre 2020

C’est par le biais d’une déclaration parvenue à la rédaction de Gabon Media Time ce mardi 20 octobre 2020 que le Bureau national de l’Association des Femmes Catholiques du Gabon (AFCG) a lancé un appel solennel à toutes les femmes des différentes paroisses du Gabon aux fins de se rendre massivement aux célébrations des messes prévues pour le 25 octobre prochain. Une date particulière dans le calendrier cathoique en ceci qu’il correspond au Missel romain selon lequel dernier dimanche du mois d’octobre est réservé à la Dédicace des églises. Après les évêques du Gabon, les femmes des églises catholiques du Gabon affirment leur ferme intention de célébrer la messe ce vendredi 25 octobre 2020. Nous publions in extenso la déclaration de l’AFCG. 

« DÉCLARATION DU BUREAU NATIONAL A L’OCCASION DE LA RÉOUVERTURE DES 

EGLISES 

L’Association des Femmes Catholiques du Gabon, en abrégé AFCG, est créée, le 14 mai 2005, suite aux recommandations de la VI° Assemblée plénière de l’Association des Conférences Episcopales de la Région de l’Afrique Centrale (ACERAC) tenue à Malabo (Guinée équatoriale), du 6 au 14 juillet 2002, au cours de laquelle les évêques se sont engagés à ceuvrer à la promotion du rôle de la femme dans l’Eglise et dans la société. 

L’AFCG est créée conformément à l’Accord Cadre entre le Saint-Siège et la République gabonaise du 12 décembre 1997 qui autorise l’Eglise catholique à créer des associations. Régie par ailleurs par la loi n° 35/62 du 10 décembre 1962, l’AFCG est une association apolitique, non corporative et à but non lucratif. L’AFCG est enregistrée au Ministère de l’Intérieur sous le Récépissé définitif n°81/MISPID/SGIZER du 16 avril 2012. 

Comme toute personne vivant au Gabon, nous sommes frappées par la crise sanitaire provoquée par le Corona Virus depuis le mois de mars 2020. Pour faire face à cette situation, le Gouvernement de la République a pris des mesures drastiques exceptionnelles ayant entraîné la fermeture des lieux de culte. 

Suivant régulièrement l’évolution de la pandémie dans notre pays, nous avons constaté avec soulagement la régression des chiffres de contamination et de décès dus à la Covid-19 communiqués par le Copil. Au départ prévu pour 45 jours, c’est avec désolation que nous subissons d’interminables prolongations de confinement. 

L’AFGC, comme d’autres Mouvements d’Église, à respecter les mesures barrières, mieux, elle a contribué à la confection et à la distribution des masques aux populations, au moment où il n’en existait pas sur le marché local. Par ailleurs, elle a distribué aux familles démunies, par l’entremise de ses Cellules Paroissiales, des Communautés Ecclésiales Vivantes de Base et de Caritas, les kits alimentaires reçus de SOTRADER. 

Sevrées de l’Eucharistie pendant 8 longs mois, la décision prise par la Conférence Episcopale du Gabon, à Oyem, de faire ouvrir les églises, nous a remplies de joie et d’espérance. 

A notre grand étonnement, l’AFGC déplore la position du Gouvernement de durcir davantage les mesures barrières avec une application discriminatoire envers les croyants. 

En effet, nous femmes, constatons que les marchés que nous fréquentons régulièrement grouillent de monde sans aucun respect des mesures proposées, et devant les agents des forces de sécurité passifs. Ainsi le masque, quand il est porté, ne l’est pas correctement : c’est souvent sur le menton. De même, il n’y pas de distanciation physique. 

Pourquoi alors exiger 30 personnes par lieu de culte malgré la présentation du test négatif, le port du masque, le lavage des mains à l’hydro-alcoolique. 

S’agissant de la communion, chez les chrétiens catholiques, l’autre nom de la messe, c’est la célébration eucharistique. La messe comporte deux parties : la proclamation de la Parole et la consécration du pain et du vin. Priver l’accès à la communion revient à dire aux chrétiens de continuer à suivre les messes à la télévision. 

Nous, femmes de l’AFCG, exprimons notre profonde déception devant le silence complice des femmes qui se disent catholiques face à ce qui ressemble de plus en plus à de la persécution. En cette Décennie de la Femme, les 3/4 des Institutions et ont à leur tête des femmes sorties de nos écoles catholiques. Même la Première Dame est une ancienne de l’Immaculée Conception. 

Nous savons également que des grottes mariales pullulent dans leurs résidences privées. L’exemple de Berthe et Jean érigé en Paroisse autonome malgré la proximité de la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus d’Essassa et le Monastère Notre Dame des Anges, est éloquent. 

Nous nous étonnons particulièrement de l’attitude de la Première Ministre, Chef du Gouvernement, face à la situation de blocage actuelle. 

Pour terminer, nous voulons rappeler que la date du 25 octobre 2020 fixée pour la réouverture des Cathédrales n’est pas fortuite. En effet, le Missel romain précise que le dernier dimanche du mois d’octobre est réservé à la Dédicace des églises. Il ne s’agit donc pas d’une fantaisie. 

Pourquoi alors nous amener au 30 octobre 2020, un vendredi, jour ouvrable ? Chez les catholiques, seul le Vendredi Saint Jour de commémoration de Notre Seigneur Jésus-Christ, a une symbolique particulière. 

Fixer l’ouverture des lieux de culte en terre gabonaise, un vendredi, jour consacré au culte musulman, nous renvoie-t-il à la réalité du double statut du Gabon : Etat laïc et musulman ? 

En conséquence, Nous, Bureau national de l’AFGC: 

Rappelant le but de l’AFGC; 

Rappelant à l’ensemble des femmes de l’Eglise catholique du Gabon, le rôle joué par les femmes dans la Bible, aussi bien dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament notamment la mission d’Apôtre des Apôtres jouée par Marie-Madeleine annonçant aux Apôtres apeurés, la Résurrection de Notre Seigneur ; 

Considérant l’appel des Pères Evêques des Diocèses du Gabon : 

Lançons un vibrant appel aux femmes de nos paroisses, une mobilisation massive afin de participer aux différentes messes du dimanche 25 Octobre 2020, selon les programmes de chaque paroisse. 

Fait à Libreville, le 20 octobre 2020 

Par Marie à Jésus. 

La Présidente de l’AFCG 

Jacqueline OBONE-MBA 

Pour le Bureau National »

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion