Gabon: les exportations pétrolières en baisse de 7,7% en 2018

Gabon Gabonmediatime Plateforme Pétrolière Pétrole Hydrocarbures Gabon
Plateforme Pétrolière au large des côtes gabonaise © D.R

En dépit de sa richesse pétrolière, le Gabon continue de subir les conséquences économiques de la chute des prix du baril intervenue entre  2014-2015. Depuis 2016, le taux d’exportation ne cesse de décliner, jusqu’à atteindre 8,71% en 2018, selon le tableau de bord de l’économie gabonaise, un document produit par la Direction générale de l’économie et de la politique fiscale. 

A la lecture du tableau de bord de l’Économie résumant la situation économique du Gabon en 2018, la Direction générale de l’économie et de la politique fiscale du Gabon, met en exergue la baisse du taux de pétrole exporté. En effet, les volumes des exportations pétrolières ont baissé de 7,7% en 2018, s’établissant à 8,7 millions de tonnes. A titre de rappel, de 2016 à 2017, à le volume des exportations est passé de 10, 526 millions de tonnes à 9,44 millions de tonnes.  

Ce recul peut s’expliquer d’une part, par la régression du taux de production qui elle est due au déclin des champs matures, aux dysfonctionnements récurrents des équipements de production en surface, mais aussi et surtout aux reports et annulations de certains projets (développement et de redéveloppement des champs matures susceptibles d’apporter une production additionnelle).

Mais ce n’est pas tout. Les diminutions de production relèvent également de l’application de l’accord de réduction de la production des pays membres de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP). Ledit accord visait à maintenir à 9 000 barils de pétrole par jour afin de réduire l’offre mondiale de pétrole. Les grèves des employés du secteur pétrolier ont largement participé à l’interruption de la production.

Des experts pointaient également du doigt le Code des hydrocarbures de 2014 jugé peu attractif pour les opérateurs avec un prix du baril aussi bas que 60 ou 70 dollars. Mais depuis quelques mois déjà le Gabon vient de se doter d’un nouveau Code pétrolier présenté comme étant plus favorable aux investisseurs. Suite à cela, deux contrats d’exploration pour des blocs situés au large des côtes du sud du Gabon viennent d’être signés, une première depuis cinq ans. 35 blocs en offshore ont été mis aux enchères, ce jusqu’à mi-janvier.

Pour mémoire, la majorité des exportations de brut sont orientées principalement vers les marchés asiatiques (80.9%). Et la richesse pétrolière permet au Gabon d’être parmi les pays les plus riches et les plus développés de l’Afrique subsaharienne avec, néanmoins, d’importantes préoccupations en matière de gouvernance, de répartition des revenus et de santé humaine.

Laissez votre commentaire