Gabon: les étudiants sommés de payer désormais 15 400 de frais de tenue de compte en banque

© D.R

Depuis quelques semaines une rumeur faisant état de l’arrêt par le gouvernement du paiement des frais de tenue de compte bancaire était largement répandue dans l’opinion. Ce qui jusqu’à présent était de l’ordre de supputation vient pourtant d’être confirmé  par le directeur général de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), Joël Lehman Sandoungou, qui sur les antennes de Radio Gabon, repris par Gabonactu a annoncé la fin de cette prise en charge. 



On se souvient que depuis plusieurs années les bourses d’études allouées aux étudiants gabonais étaient virées au Trésor public. Seulement, au cours de l’année 2014, une recommandation de la Cemac entrant dans le cadre de la réforme de son système financier a souhaité accroître le taux de bancarisation de l’économie régionale de 7% à 20% en 5 ans. A cet effet, un transfert du portefeuille de paiement des allocations d’études du trésor public aux banques avait été opéré. 

De 2014 à nos jours, les étudiants boursiers percevaient donc  leurs  allocations sans avoir à débourser le moindre centime pour la tenue de leur compte bancaire. Les frais y relatifs étaient jusqu’à présent à la charge de l’Etat. Sauf que, comme annoncé lundi 22 juillet dernier sur les ondes de Radio Gabon par le directeur général de l’ANBG, il reviendra désormais aux étudiants de s’acquitter du paiement de ces frais qui s’élèvent à 15 400 F CFA. 

« Les étudiants gabonais à l’étranger paient individuellement ces frais. Idem pour les fonctionnaires, pourquoi l’Etat continuerait à payer ces frais pour les étudiants établis au Gabon ? » s’est-t-il questionné. Par conséquent,  tout en demandant aux étudiants de ne plus considérer leur compte bancaire comme un simple compte de passage, il leur a recommandé de cesser « de retirer tout leur argent le même jour mais d’y conserver leurs petites économies pour profiter pleinement des avantages d’un compte bancaire ».

Reste à savoir si les étudiants se feront désormais à l’idée de s’acquitter du paiement de ces frais. Notons par ailleurs qu’il y a un mois de cela, des échauffourées avaient éclaté entre les gendarmes et les étudiants dans le campus de l’Université Omar Bongo (UOB). A l’origine des manifestations estudiantines, l’intention du gouvernement de cesser de payer lesdits frais.

Il relevé que la bourse d’études au Gabon revêt un caractère social dans la mesure où elle est perçue comme une aide ou plutôt une contribution financière de l’Etat. Elle est pour certains étudiants le seul moyen de subsistance dont ils disposent. Leur servant non seulement pour leurs études, leurs loyers compte tenu de l’absence de campus universitaire. Le paiement des 15 400 FCFA ne serait-il pas une charge supplémentaire pour ces étudiants qui peinent déjà à joindre les deux bouts? 

Laissez votre commentaire