jeudi,29 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: les étudiants de l’USTM, entre crainte de contamination au Covid-19 et...

Gabon: les étudiants de l’USTM, entre crainte de contamination au Covid-19 et paupérisation

C’est un véritable calvaire que vivent actuellement les étudiants de l’Université des sciences et techniques de Masuku surtout au moment où le pays connaît une crise sanitaire liée au Covid-19 avec pour corollaire un fort impact social. En effet, ces derniers ont manifesté le mardi 05 mai 2020 leur mécontentement à la suite des mesures d’accompagnement annoncées par les autorités rectorales et exprimé leur inquiétude au moment où la région vient de connaître une vague de contaminations au virus. 

Depuis la mesure portant suspension des cours au sein des universités et grandes écoles du pays de nombreux étudiants sont dans le désarroi du fait de la dégradation de leurs conditions de vie sur le campus universitaire. C’est le cas des étudiants de l’Université des sciences et techniques de Masuku qui ne savent plus à quel saint se vouer, certains n’étant plus boursiers quand d’autres ne disposent d’aucun soutien car loin de leurs parents

Une situation qui aurait contraint l’ensemble de ces jeunes compatriotes à manifester le 5 mai dernier pour réclamer de meilleures conditions de vie et surtout des mesures pour éviter une vague de contaminations au sein de leur établissement. Si la pomme de la discorde a été la décision de fixer le coût de la restauration à 500 FCFA, il était question de réclamer des mesures d’accompagnement appropriées en cette période d’état d’urgence. 

« Aujourd’hui, les étudiants ne peuvent et ne veulent pas payer le plat que propose le cnou à 500 fcfa. Car beaucoup ne sont pas boursiers, certains ont les parents qui ne travaillent pas durant cette période de crise donc ils n’ont aucune source de revenu pour envoyer à leurs enfants », nous a confié l’un d’entre eux.  Si aux dernières nouvelles, le Centre national des oeuvres universitaires (CNOU) de Libreville  a décidé d’apporter un soutien en alimentation pour deux semaines, les étudiants sont également préoccupés par la situation sanitaire liée au Covid-19. 

En effet, malgré les efforts fournis par les autorités rectorales, qui ont procédé à la distribution de masques de protection, l’ensemble des étudiants restent exposés à d’éventuelles contaminations. « On ne sait même pas qui est infecté ici, peutêtre que tout le campus a déjà la maladie, nous sommes trop exposés, ce campus ne nous permet pas de respecter les mesures barrières »,  a déclaré une étudiante visiblement préoccupée par les dernières informations en provenance du Centre hospitalier régional Amissa Bongo. 

Une situation qui devrait dès lors interpeller le gouvernement et plus particulièrement le ministre de l’Enseignement supérieur Jean de Dieu Moukagni Iwangou qui, après l’annonce de la suspension des cours, semble avoir disparu des radars, laissant la population estudiantine dans le désarroi total.

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion