Gabon: les étudiants de l’INSG sur le pied de guerre !

Les étudiants de l'INSG devant leur établissement © D.R

La direction générale de l’Institut national de sciences de gestion (INSG) sis aux feux de signalisation du gros-bouquet a demandé à ses étudiants de tout simplement délaisser leurs salles de classe et de rentrer chez eux tout en stoppant les inscriptions. Et pour cause, l’administration, qui n’aurait jamais communiqué sur les modalités spéciales d’accès en master, considère que ces étudiants ne répondent pas aux critères, causant l’ire des étudiants .   



Le collectif des etudiants de passage en master et en licence s’est réuni ce vendredi 18 mai 2019 devant l’entrée principale de leur établissement pour revendiquer leur retour en salle. Ces derniers ont tout bonnement été évincés de leurs salles de classe au motif  qu’ils seraient déclarés « redoublants » par la direction. Une situation qu’ils peinent à comprendre alors qu’ils se sont fait inscrire il y a à peine deux mois pour débuter le 25 mars.

Selon les explications des étudiants, l’administration aurait usé de ruse car la convention de stage énonce que l’année est censurée par 3 sessions de soutenance à savoir décembre,mars et juin. « pour cette année 2018-2019 la première soutenance en Décembre un grand nombre d’étudiants en BTS 2 et licence professionnelle n’ont pas pu soutenir faute de stage et de délai. Ensuite, on nous a fait payer des frais de soutenance sans faire une note qui stipulait que nous ne pourrions être admis en Master. Après la soutenance de Mars nous avons été orientés dans des différentes filières en Master 1 et en licence. Mais voilà qu’après deux mois de cours, le 08 mai l’administration générale nous demande d’arrêter » , a confié un étudiant.

Joint au téléphone par Gabon Media Time, le directeur général dudit établissement Jocelyn Nembe a expliqué que cette mesure est strictement universitaire. « Ces étudiants sont en réalité passés hors session. Donc ils ne peuvent pas être admis en cycle supérieur cette année. Nous avons des documents qui attestent cette décision. Notre commission a peut-être failli mais surtout elle a fait preuve de diligence en appliquant la règle universitaire. Quand on a siégé, ils n’avaient pas encore leurs diplômes de l’année validée », a-t-il précisé.

Il faut relever que le mercredi 15 mai dernier s’est tenue une  réunion entre la direction générale et les étudiants où il avait été indiqué que ces derniers devaient attendre la prochaine rentrée académique de 2020 ou accepter l’annulation de la commission, seuls ceux ayant obtenu 16/20 en général seront admis en master.

Laissez votre commentaire