mardi,22 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : les époux Blair en conflit d'intérêt avec la Présidence ?

Gabon : les époux Blair en conflit d’intérêt avec la Présidence ?

Alors que les médias font actuellement état d’une future et probable collaboration entre la présidence de la République et l’ancien Premier ministre du gouvernement britannique Tony Blair, La lettre du continent informe de ce que la coopération pourrait finalement être entachée par un différend entre l’épouse de ce dernier Cherie Blair et l’Etat gabonais. Au centre de ce conflit Lee White, l’Agence Nationale des parcs nationaux, le contrat de protocole et une procédure judiciaire toujours en cours.  

La lettre du continent et La Libreville, médias très proches de la présidence de la République gabonaise informaient l’opinion de ce que sur instruction du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le Coordinateur des Affaires présidentielles Noureddin Bongo Valentin aurait pris contact avec l’Institut Tony Blair  de réformer de fond en comble l’administration publique. Il faut souligner que cette organisation dont le propriétaire n’est tout autre que l’ancien Chef de la majorité britannique, à but non lucratif, a pour « mission d’offrir aux dirigeants politiques et aux gouvernements des conseils stratégiques et un soutien pratique en vue d’une transformation structurelle ». 

Cette même Lettre du continent nous révèle finalement que cette collaboration tant voulue par le Coordinateur des affaires présidentielles ne pourrait au finale plus être effective. En effet, précise-elle, l’Institut Tony Blair aurait indiqué n’avoir « aucune relation » avec le Gabon, car ajoute-t-elle « l’agence judiciaire de l’Etat gabonais, bataille toujours contre la femme de Tony Blair, Cherie Blair »

La lettre du continent, média très souvent utilisé par la présidence de la République gabonaise pour diffuser son actualité sensible, comme ce fut le cas lors du déplacement d’Ali Bongo Ondimba de Riyad à Rabat pour poursuivre sa convalescence fin 2018, explique que ledit conflit serait né « d’un contrat de mise en protocole de Nagoya signé le 14 mars 2012 entre Omonia Strategy, le cabinet d’avocat de Cherie Blair et l’agence nationale (ANPN) du Gabon alors dirigé par le britannico-gabonais Lee White », a-t-on pu lire dans sa livraison n°819 de ce mercredi 4 mars.

Pour les conseils qu’elle devait apporter à l’Agence gabonaises des parcs nationaux, « Omonia Strategy devait recevoir 60.000 euros par mois dont 360.000 euros d’avance ». Seulement lesdits paiements auraient tardé à arriver poussant Omonia Strategy à initier un arbitrage toujours en cours contre le Gabon. Une situation qui rend difficile et presque improbable la collaboration voulue entre Noureddin Bongo Valentin et l’institut de Tony Blair. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt