mardi,20 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: les enseignants-chercheurs durcissent leur mouvement de grève

Gabon: les enseignants-chercheurs durcissent leur mouvement de grève

C’est à l’issue d’une assemblée générale organisée ce 24 juin 2019 que les enseignants-chercheurs et chercheurs ont décidé de la reprise de leur mouvement de grève. Cette décision intervient deux semaines après le lancement de leur mouvement qui n’a pas connu de satisfactions des points de revendications, précise Jean Rémy Yama, président du Syndicat national des enseignants et chercheurs (SNEC) dans un communiqué. Les grévistes envisagent le durcissement du mouvement à travers des actions fortes.

Dans un communiqué daté du 24 juin 2019 signé de Jean Remy Yama, président du Syndicat national des enseignants et chercheurs (SNEC), les enseignants-chercheurs et chercheurs annoncent la poursuite de leur mouvement de grève. Pendant l’assemblée générale tenue ce même jour et initiée par le bureau national du SNEC à l’amphithéâtre de l’Université Omar Bongo (UOB), les grévistes ont fait le bilan peu reluisant des deux semaines de la agrève entamée le 7 juin dernier.

En effet, la régularisation des situations administratives de plus de 600 enseignants, la prise en compte du dernier salaire de base dans le calcul de la pension de retraite et le paiement des services rendus aux retraités n’ont toujours pas été satisfaits.

Malgré deux rencontres les 11 et le 17 juin derniers entre le ministre en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Jean de Dieu Moukagni Iwangou et le bureau national du SNEC, aucune avancée n’a été enregistrée. Pire, le « ministre n’a toujours pas appelé le Bureau national du SNEC » pour lui faire un retour de la réunion qu’il devrait avoir avec le directeur de cabinet du président de la République.

Face à ce mutisme de la tutelle et du gouvernement, Jean Remy Yama a annoncé la reconduite du mouvement de grève à compter du 24 juin 2019, pour exiger la satisfaction totale des points inscrits dans le préavis de grève et consignés dans le cahier des charges remis au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

A cet effet, les grévistes ont décidé d’organiser plusieurs assemblées générales dans différents établissements supérieurs de la place. Il s’agit de l’Institut National des Sciences de gestion pour ce 26 juin 2019, à l’Ecole Normale supérieure d’Enseignement Technique (ENSET), ce 27 juin 2019 et à l’Université des Sciences de la santé (USS) le 28 juin prochain.

Avec le durcissement de la grève des enseignants-chercheurs, le gouvernement parviendra-t-il à mettre en œuvre les bases du dialogue social tant prôné par son Premier ministre Julien Nkoghe Bekale ?

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt