Gabon : les enjeux du numérique au coeur d’une session de restitution à Libreville

Gabon Gabonmediatime Assise De L'informatique Et Du Numérique Gabon
Remise du rapport des assises de l'informatique et du numérique au directeur général de la promotion de l’économie numérique Raphaël Mezui Mintsa © D.R.

Ce vendredi 15 novembre l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) a servi de cadre à la 2ème édition des Assises de l’information et du numérique initiées par les cabinets MNS Consulting et Manstrict Consulting en partenariat avec le ministère de l’Economie numérique. Une rencontre placée sous le thème Enjeux du numérique au Gabon et aux «retours d’expérience» et qui avait pour objectif de traiter des questions liées aux services dépendant essentiellement des réseaux informatiques mais aussi apporter des solutions aux problématiques de gestion des réseaux et systèmes. 


C’est en présence du directeur général de la promotion de l’économie numérique Raphaël Mezui Mintsa, représentant le ministre de l’Economie numérique Rigobert Ikambouayat Ndeka, empêché, que s’est déroulée cette deuxième édition des Assises de l’informatique et du numérique. Il était question, lors de cet évènement qui a réuni plusieurs professionnels provenant des secteurs divers, de faire un état des lieux du numérique au Gabon. 

Ainsi, durant cette journée, plusieurs thématiques ont été débattues par  les experts des cabinets MNS Consulting, Manstrict Consulting, Alyseo et Integral Technologies ont édifié l’ensemble des participants dont  des fonctionnaires des administrations publiques tel que L’Agence Nationale des Infrastructures Numériques et des Fréquences (ANINF), l’Agence de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP), le cabinet Deloitte, la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) ou encore du département communication de la primature. 

Lors de son intervention, le directeur général de la promotion de l’économie numérique a rappelé que ce type de rencontre revêt un caractère important car s’inscrivant dans la vision des plus hautes autorités en tête desquelles le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba qui souhaite inscrire « la modernisation et la transformation de l’économie gabonaise au centre de ses stratégies  ». « Les usages du numérique doivent se développer au meilleur coût, à plusieurs niveaux, notamment la santé, l’éducation, la formation professionnelle, l’administration, la logistique et surtout le quotidien des entreprises implantées au Gabon », a-t-il souligné.

Pour le comité d’organisation en l’occurrence le cabinet Blanc cristal représenté par sa directrice générale Virginie Mounanga cette rencontre visait également à « apporter des solutions aux problématiques liées à la gestion des réseaux et systèmes dans tous les secteurs d’activités qui se veulent innovants ».

Ainsi, au nombre des thèmes abordés durant cette rencontre, il y avait entre autres « la souveraineté des données », « la connectivité », « le Datacenter » et à « la transformation digitale ». Il faut souligner que ce colloque a abouti à la restitution du rapport dans lequel sont contenues  des recommandations qui seront mises à la disposition de la société civile, des décideurs de différents secteurs, des institutions étatiques et de l’ensemble des acteurs de l’écosystème du numérique gabonais. Le but étant de rendre le secteur encore plus performant.

Laissez votre commentaire