Gabon: les emprunts extérieurs en hausse de 265,8% au premier trimestre 

Le trésor public gabonais © D.R

A la lecture de la dernière note de conjoncture sectorielle élaborée par la Direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale (DGEPF), on peut se rendre compte de l’incroyable évolution à la fois de la dette publique, et des décaissements sur emprunts extérieurs. Ainsi, ces derniers ont connu une hausse de plus de 49,7 milliards de Fcfa, ce qui représente plus de 265,8% d’augmentation en glissement annuel. 



C’est l’une des informations contenues dans la dernière note de conjoncture sectorielle. Entre janvier et mars 2019, l’Etat gabonais a bénéficié d’importants décaissements sur emprunts extérieurs. Établis à 68,4 milliards Fcfa sur la période, ce montant a connu une hausse record de plus de 49,7 milliards Fcfa soit 265,8% d’augmentation par rapport au premier trimestre 2018.

En effet, essentiellement dûe à la hausse des tirages sur financements extérieurs auprès des partenaires multilatéraux et bilatéraux, à savoir la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Agence Française de Développement (AFD), ce montant colossal  des emprunts extérieurs a eu des répercussions négatives sur le niveau global de la dette publique. 

De ce fait, comparativement au premier trimestre 2018, le stock de la dette publique se situe à 5142 milliards de Fcfa, et ce, malgré le repli de près de 6% du niveau de la dette intérieure. Au regard du niveau important de la masse salariale qui constitue la principale dépense de l’Etat, cette situation interpelle quant à l’urgence de réformes profondes de la gestion budgétaire, aux plus haut sommet de l’État. 

Laissez votre commentaire