Gabon: les employés des aciéries protestent contre les mauvaises conditions de travail

Carrefour Rio, Libreville © D.R

C’est à la faveur d’un point de presse animé par son représentant Didier Loundou, ce samedi 05 mai 2018 à son siège sis dans le 4e arrondissement de Libreville, que la Confédération syndicale démocratique (CSD) a dénoncé les abus et les piètres conditions auxquelles sont soumis les employés des aciéries du Gabon.

Le ras-le-bol est de plus en plus perceptible chez les employés des aciéries du Gabon. Ses adhérents en service ont saisi la CSD qui s’est chargée, à son tour, le week-end dernier, d’exprimer les frustrations de ces derniers.

Didier Loundou, chef du département juridique à la CSD, est monté au créneau pour dénoncer le traitement que subissent les adhérents de la centrale syndicale. En effet, ceux-ci se plaignent entre autres, de gestion arbitraire, de violences morales, d’intimidations, de la part de certains responsables des Aciéries.

Une situation fort déplorable, qui selon le représentant du CSD, fait entorse à la politique d’employabilité des jeunes promus par Ali Bongo. «L’embauche des jeunes gabonais et gabonaises avait laissé percevoir un engagement sincère de la part des chefs d’entreprises qui souhaitaient accompagner le chef de l’État dans ce challenge, pour établir, à terme un partenariat gagnant-gagnant», a déploré Didier Loundou.

Toutefois il est important de souligner que les employés des Aciéries, ont à maintes reprises demandé l’amélioration de leurs conditions de travail et d’existence, ainsi que l’octroi d’un bus de transport, et l’harmonisation des salaires et primes, en fonction de l’ancienneté, la catégorie et le diplôme.