Gabon: les élèves de Minvoul et Oyem boycottent les examens blancs prévus ce mardi 9 avril

Les élèves du lycée François Assogo Eyeme et du collège Saint-Jean de Minvoul © D.R

La grogne contre les mesures gouvernementales relatives à la modification des critères d’obtention de la bourse, continue dans le Woleu-Ntem avec le boycott des examens blancs par les élèves . La  Direction d’academie provinciale a dû annoncer le report sine die des examens blancs du baccalauréat et du Bepc censés se tenir ce mardi 9 avril.

GABON LIBREVILLE

Les élèves évoluant dans les établissements de la province septentrionale sont décidés à obtenir gain de cause dans cette lutte pour leurs bourses. Hier, ils étaient des milliers à battre le bitume avec des pancartes, des ardoises et des feuilles contenant des messages adressés aux autorités compétentes. Une démonstration, s’il en était besoin, de la prise de conscience de ces jeunes souvent taxés d’immatures à tort.

Si la démarche ne semble pas automatiquement tournée vers la violence, les élèves de ces localités ont opté pour le boycott. En effet, alors que devraient se tenir les examens blancs ce mardi 9 avril, les élèves d’Oyem ont simplement et purement fait sortir leurs condisciples des salles de classe. Par la suite la délégation d’adolescents s’est tournée vers la place de l’indépendance où des causeries ont été conduites par les délégués de certaines coopératives scolaires.

Même son de cloche à Minvoul, précisément au lycée François Assogo Eyeme et au collège Saint-Jean où les élèves se sont mis à sillonner la commune entière en scandant l’hymne national. Aussi, ils ont,  à l’instar de ceux d’Oyem, refusé de participer aux examens blancs du baccalauréat et du Bepc. « Nous ne composerons pas, même si on nous oblige. C’est notre avenir et nous en avons conscience », a indiqué un membre délégué de la coopérative du Lycée public à Gabon Media Time.

Cette pression des élèves n’a pas laissé indifférentes  les autorités locales. En effet, la Direction de l’académie provinciale (DAP) du Woleu-Ntem a affiché une note aux environs de 10 heures dans laquelle elle informe de l’annulation des examens blancs. « Les examens blancs et la reprise des cours sont reportés à une date ultérieure », a-t-elle précisé. Nul doute que cette situation pourrait ne pas s’arrêter de si tôt. Il revient donc à l’Etat de trouver un consensus sans quoi l’année blanche deviendrait une hypothèse réalisable.

Laissez votre commentaire