samedi,19 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: les éclaircissements sur la polémique relative au Bac français

Gabon: les éclaircissements sur la polémique relative au Bac français

Suite à la polémique autour de l’organisation du Baccalauréat français, une source proche de l’Ambassade de France a tenu à apporter des éclaircissements sur cette affaire. Des informations qui font suite à la levée de boucliers des parents des élèves inscrits dans ces établissements privés hors contrat, non éligibles au contrôle continu et contraints de passer l’examen du baccalauréat selon le mode conventionnel. Selon des informations obtenues par Gabon Media Time, la pandémie relative à la Covid-19 et la différence des livrets scolaires des différents établissements sont les raisons principales de cet agencement de calendrier. 

A en croire notre source, le système éducatif français au Gabon est régi par deux types d’établissements aux statuts parfaitement distincts. On distingue de ce fait, des établissements privés sous contrat, notamment Blaise Pascal à Libreville et Victor Hugo à Port-Gentil et ceux dits hors contrats que sont entre autres Jacques Prévert, Michel Montaigne, René Descartes pour ne citer que ceuxlà. 

Sur la base du discours du Premier ministre français Edouard Philippe annonçant le 3 avril 2020 dernier que « les élèves de Terminale régulièrement inscrits, dans les lycées francophones implantés dans le monde pour l’obtention du bac français, bénéficieront de l’évaluation du contrôle continu sur la base du livret scolaire », les parents d’élèves des établissements hors contrat dont les apprenants ont été exclus de cette modalité d’obtention du baccalauréat sont montés au créneau pour dénoncer une rupture d’égalité entre les élèves,  remettant ainsi en cause, le triptyque « Liberté- Fraternité et Egalité » longtemps prôné par la France, partenaire traditionnel du Gabon »  qui ne concernerait que « l’Hexagone et ses biens à l’Étranger ». 

Des avis, critiques et allégations qui ont poussé une source proche de l’Ambassade jointe par Gabon Media Time à réagir aux dites prétentions. Cette dernière a d’abord souligné le contexte qui a conduit à cette nouvelle configuration du calendrier de l’examen du  baccalauréat. « La période inédite que nous traversons, liée à la pandémie du Covid-19 a bouleversé, en France comme ailleurs, l’organisation de l’année scolaire et du baccalauréat, avec en particulier l’évaluation en contrôle continu des élèves passant le baccalauréat en 2020 », a-t-elle indiqué. 

S’agissant de la problématique sur l’obtention ou non du baccalauréat sur la base du contrôle continu pour les uns et sur celui de l’examen classique pour les autres, ce fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères explique : « En ce qui concerne les candidats libres, au plan mondial et sans exception, le ministre a décidé que devait être conservé le principe d’épreuves écrites, considérant que l’application du contrôle continu se heurtait à l’hétérogénéité des livrets scolaires. Ceux-ci, différents selon les établissements, ne correspondent pas nécessairement à ceux des lycées homologués. L’évaluation des candidats libres sur livret scolaire ne présenterait donc pas l’homogénéité requise, au risque qu’un candidat méritant le baccalauréat se le voit refuser ou inversement ». 

Souhaitant rassurer les apprenants et les parents de ces derniers qui devront concourir en septembre par le modèle classique, la source proche de l’Ambassade de France au Gabon a précisé. « La date prévue des épreuves, dans la semaine du 3 au 10 septembre, est imposée par la situation sanitaire. Les universités et établissements d’enseignement supérieur français dans lesquels les futurs lauréats souhaiteront poursuivre leurs études ont naturellement prévu d’assurer leur rentrée, avec d’autant moins de problèmes que les admissions par les établissements d’accueil s’opèrent sur la base du parcours scolaire des candidats ». 

Sur la crainte relative aux complications possibles pour les étudiants ayant obtenu une pré inscription via Campus France ou Admission Post-Bac, des indications non moins importantes ont également été apportées. « Il est conseillé aux candidats ayant obtenu une orientation post-baccalauréat via Campus France de se rapprocher ce celle-ci afin de se voir confirmer les modalités d’inscription dans ces formations » rassure notre source.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt