vendredi,22 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: les éclaircissements du CESE sur le non-paiement des frais de session

Gabon: les éclaircissements du CESE sur le non-paiement des frais de session

Ecouter cet article

Pointé du doigt comme principal responsable du nonpaiement des frais de la session ordinaire entamée le mardi 7 septembre dernier, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) ne serait finalement pas responsable de cette situation. En effet, joint par la rédaction de Gabon Media Time ce vendredi, le questeur 1 de cette institution a indiqué que le retard occasionné serait consécutif au nondéclenchement du paiement de la part du Trésor public.

Alors que les conseillers membres du CESE s’interrogent sur les raisons du non-paiement de leurs frais de session plus d’une semaine après le début de cette dernière, l’opinion publique avait fait de l’administration de tutelle le seul et unique fautif. Excédés d’attendre, certains d’entre eux ont dénoncé une violation manifeste des textes en vigueur qui prévoient un paiement régulier desdits frais et ce, à l’entame de cette session ordinaire.

En conséquence, les conseillers envisagent de claquer la porte desdits travaux afin de mettre en relief leur désaccord. « Nous courons le risque d’être mis à la rue avec nos effets. Car, à l’heure où nous sommes, nous enregistrons des arriérés de paiement de frais d’hébergement », a déploré un conseiller de Collectivité locale qui a requis l’anonymat. Non sans manquer de pointer du doigt le silence parlant de la tutelle.

Au fait des critiques qui seraient « infondées » à leur encontre, le questeur 1 du Conseil économique, social et environnemental a tenu à démêler l’écheveau dans cette affaire. « Nous organisons 2 fois dans l’année, des sessions ordinaires. Et si pour l’heure les conseillers n’ont pas été payés cela n’incombe pas au CESE. Juste que le Trésor public n’a pas encore débloqué les fonds pour qu’on puisse s’acquitter de cette dette », a-t-il clairement indiqué. Il ne s’agirait donc pas d’un détournement des deniers publics. Vivement un retour à la normale.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop