lundi,26 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: les diplômes d’un enseignant de l’USTM contestés par ses collègues

Gabon: les diplômes d’un enseignant de l’USTM contestés par ses collègues

Il s’agit d’un enseignant qui dispense des cours à la filière génie réseaux et télécommunications dont il est le fondateur à l’Université de sciences et de techniques de Masuku (USTM). Contacté par Gabon Media Time à ce propos, le Pr. Crépin Ella Missang, recteur de cette université couramment appelée Mbaya, a défendu le mis en cause en mettant en exergue l’expérience de ce dernier qui y exercerait depuis plus de 15 ans déjà. Sans toutefois aborder la question relative à l’authenticité de ses diplômes. 

Dans le chapelet de revendications des universitaires et des étudiants de l’USTM, il y a les présumés copinages prononcés entre le rectorat et certains enseignants de ladite université. Des affinités qui couvriraient certains délits telle la détention de documents falsifiés. D’ailleurs, un enseignant est viscéralement pointé du doigt selon le recteur. Si pour Pr. Crépin Ella Missang, il ne s’agirait que de « saletés et de bêtises d’un groupuscule de gens », la rumeur prend de l’ampleur. 

En effet, la première autorité administrative de Mbaya a balayé d’un revers de la main des allégations négatives faites à l’encontre d’un certain nombre de ses proches collaborateurs. « ces enseignants qu’on dit ne pas avoir de diplôme. Ça fait 15 ans qu’ils enseignent. C’est aujourd’hui qu’on constate qu’ils n’ont pas de diplôme. Simplement parce qu’ils collaborent avec le recteur », a martelé Pr. Crépin Ella Missang. 

Sans affirmer ou infirmer la forte rumeur, le Pr. Crépin Ella Missang a tout de même défendu l’enseignant mis en cause. « Le monsieur dont on parlelà qui n’a pas de diplôme, il a été chef de département. Il a même ouvert à l’école polytechnique tout un département génie réseau et télécommunications », a-t-il indiqué à ce propos. Il va sans dire que le recteur et les universitaires ne sont pas prêts à tomber d’accord sur ce point sensible qui semble être banalisé par l’administration de l’USTM. 

Pourtant, ce sont les étudiants qui y fréquentent qui sont les principales victimes de cet état de fait. En ce sens que la réputation peu reluisante du corps professoral jette d’emblée le discrédit sur les enseignements dispensés et par effet domino, les diplômés. Puisque les entreprises feront de moins en moins confiance à nos élites au profit des ressources humaines en provenance de pays voisins. 

Une situation à laquelle font même déjà face plusieurs étudiants sortis des universités publiques et même privées, dont l’authenticité des diplômés reste une épine sous le pied. Il serait donc dans l’intérêt de l’administration de L’USTM et du ministère de tutelle d’ouvrir une enquête administrative pour définitivement faire la lumière sur cette affaire qui n’a que trop duré. Pour rappel, les soupçons de faux diplômes d’enseignants avaient déjà été émis il y a quelques années dans la même université. 

Au Gabon, il semble que les faussaires soient parvenus à contourner les mécanismes de contrôle et d’authentification de diplômes dans l’enseignement. Récemment c’est un compatriote du nom de Zack Mouélé Mombo qui est parvenu à dispenser des cours en qualité de professeur de Mathématiques dans les lycées et collèges du Grand Libreville pendant 5 années. Ce dernier dispensait également des cours dans des écoles de commerce de la place. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion