lundi,26 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: les députés indignés par les méthodes brutales de Léandre Nzue

Gabon: les députés indignés par les méthodes brutales de Léandre Nzue

Le Premier ministre, qui cumule également la fonction de ministre d’Etat en charge des Forêts, de l’Environnement, chargé du Plan Climat, a été reçu avec son équipe ce mercredi 29 mai dernier par les députés, à l’Assemblée nationale. Les questions orales au gouvernement ont fait la part belle au social. Pour ce deuxième acte des séances plénières hebdomadaires, les députés ont marqué leur indignation face à l’opération de déguerpissement des marchés informels initiée par le maire de Libreville, Léandre Nzue. Selon les honorables, la méthode employée par l’élu de l’Hôtel de ville était « désolante et regrettable ».

Le gouvernement de Julien Nkoghe Bekale a été reçu par les honorables députés ce mercredi 29 mai dernier à l’Assemblée nationale. Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre des séances plénières hebdomadaires consacrées aux questions orales aux membres du gouvernement. Entre les questions liées à l’éducation, à l’insécurité et à la situation des commerçants informels, le social est apparu comme étant la préoccupation majeure de ces échanges. Pour le député  du 5ème arrondissement du département du Woleu, Serge Ndong Obame, la méthode employée par le maire de Libreville, Léandre Nzue était « désolante, émouvante, attristante, regrettable et amère ».

Face à l’usage disproportionné de la violence par l’équipe conduite par la mairie de Libreville sur les différents marchés informels de la capitale, notamment la destruction des étales, le député s’est interrogé sur les mesures d’accompagnement réservées à ces gabonaises, pour la plupart, des mères de famille, rapporte L’Union. Il a également soulevé la question de la capacité d’accueil des marchés vers lesquels ces derniers  étaient orientés et leurs coûts d’accès.

Contre toute attente, le gouvernement a déclaré sa non-compétence à répondre aux questions posées, sur la base du principe de la décentralisation qui consacre la libre administration des collectivités locales. C’est le ministre de l’Intérieur, de l’Administration du territoire, des Collectivités locales, de la décentralisation, chargé de la Citoyenneté et de l’Immigration, Lambert-Noël Matha qui s’est chargé d’expliquer cette incompétence.

« Selon ce principe, les collectivités locales sont administrées librement par des conseillers élus. Elles disposent du pouvoir réglementaire pour l’exercice de leurs compétences, gèrent librement leurs personnels et bénéficient des ressources nécessaires à leur mission, et dans la mise en oeuvre de ce principe le ministère en charge des collectivités locales n’assume qu’un pouvoir de tutelle à travers ses représentants locaux que sont les gouverneurs et les préfets », a-t-il déclaré.

Une réponse qui ressemble plus à une fuite en avant et qui n’a pas convaincu le député  du 5ème arrondissement du département du Woleu, Serge Ndong Obame, qui est resté sur sa faim.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt