samedi,18 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: les députés de l’opposition vent debout contre la révision de la...

Gabon: les députés de l’opposition vent debout contre la révision de la Constitution

Ecouter cet article

C’est au cours d’une déclaration rendue publique ce mercredi 23 décembre 2020 que les députés de l’opposition ont tenu à s’exprimer sur le récent projet de révision de la Constitution adopté en Conseil des ministres le 18 décembre dernier. Occasion pour ces derniers de s’interroger sur les réelles motivations du gouvernement marquant de ce fait leur refus de voir prospérer ce projet qui « renie la souveraineté du peuple ».

Si depuis l’annonce par le gouvernement du projet de loi portant révision de 25 articles de la Constitution de la République, une grande partie de l’opinion est vent debout contre ce projet impulsé par le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, les députés de l’opposition ont tenu à emboîter le pas en exprimant leur rejet dudit projet. En effet, pour justifier cette énième modification de la loi fondamentale, le gouvernement assure que l’objectif serait « de combler le vide juridique lié à certains évènements majeurs qui ont impacté le fonctionnement régulier des institutions et des pouvoirs publics ». 

Des justifications balayées d’un revers de la main par les députés Les Démocrates (LD), de l’Union nationale (UN) et du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM). « L’opposition parlementaire s’étonne et regrette que ledit projet n’ait pas été soumis à l’approbation du peuple gabonais par la procédure référendaire pour lui donner une incontestable assise démocratique », a martelé le député Serge Maurice Mabiala, porte-parole de circonstance des élus de l’opposition. Une démarche qui selon les députés, aurait été logique au vu de l’ampleur des modifications et l’intensité des récriminations faites à ce projet. 

Par ailleurs, les députés de l’opposition n’ont pas manqué de s’interroger sur les desseins réels du gouvernement en présentant ce projet de révision. Pour ce faire, ils ont tenu à marquer solennellement leurs « inquiétude et réserves sur de nombreuses modifications qui portent incontestablement atteinte au principe de la séparation des pouvoirs ».  

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop