samedi,19 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Les Démocrates lancent une pétition nationale pour dire non à la...

Gabon: Les Démocrates lancent une pétition nationale pour dire non à la dépénalisation de l’homosexualité

C’est par le biais d’un point de presse tenu au siège de son parti que le président de la formation politique Les Démocrates qui jusque-là avait gardé le silence s’est exprimé sur diverses questions dont la plus commentée reste  la dépénalisation de l’homosexualité. Pour Guy Nzouba Ndama, attaché aux valeurs profondes de notre civilisation et de nos assuétudes traditionnelles, il est inconcevable qu’une telle pratique soit admise dans notre société. C’est la raison pour laquelle, il a déclaré initier avec son parti politique, une campagne à travers le pays visant à faire signer à tous les Gabonais, une pétition pour dire non à ce qu’il qualifie d’« acte contre nature ». 

Le retrait de l’alinéa 5 de l’article 402 de la loi 042/2018 portant Code pénal incriminant l’homosexualité et actant de ce fait, la dépénalisation de l’acte sexuel entre deux personnes de même sexe a constitué le point central de la déclaration de Guy Nzouba Ndama ce mardi 7 juillet 2020 à son siège sis au bas de Gué-Gué dans le 1er arrondissement de la commune de Libreville. 

En amont de son propos, l’ancien président de l’Assemblée nationale s’est demandé, comment et pourquoi maintenant, alors que le Gabon est encore engagé, au front, mieux, en guerre, contre la pandémie de la Covid-19, le gouvernement conduit par Julien Nkoghe Bekale a jugé utile et pertinent de porter devant la représentation nationale une loi qui « divise le pays et fragilise un peu plus la cohésion nationale ». En un mot, « Quelle urgence a pu contraindre le Gouvernement pour qu’il dépénalise le phénomène homosexuel après l’avoir librement pénalisé il y a 18 mois environ ? Quoiqu’il en dise, cette décision est reçue dans l’opinion comme un revirement absurde et incompréhensible » s’est-il interrogé. 

Poursuivant son propos, l’ancien homme fort du régime Bongo désormais opposant, n’a pas maché ses mots. Incisif, Guy Nzouba Ndama considère que la dépénalisation de l’homsexualité est une trahison pour le peuple Gabonais, eu égard à l’érection d’une loi qui ne « devrait exister contre la volonté du peuple ». C’est essentiellement la raison pour laquelle sa formation a choisi de «  restaurer la volonté violée des Gabonaises et Gabonais » en s’opposant fermement à cette «  loi jugée inopportune et vécue comme une honte nationale, une honte aux yeux de l’opinion africaine » défendue par le gouvernement Julien Nkoghe Bekale. 

A cet effet, le président de l’Assemblée nationale a décidé dès ce jour de «  lancer une pétition nationale pour dire NON à la dépénalisation de l’homosexualité en terre gabonaise ». Une pétition qui devrait engager tous les patriotes de tous bords politiques qui auront à coeur « à travers cet acte de résistance défendre l’intégrité de nos valeurs traditionnelles africaines et Bantu ». Une initiative que la formation politique entend étendre à l’ensemble du pays en sillonnant notamment les  départements que compte le Gabon. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt